Sport › Football

Constant Omari en garde à vue

Constant-Omari

Le président de la fédération congolaise de football association et deux autres de ces collègues sont poursuivis pour faux, corruption et détournements de biens publics évalués en millions de dollars américains.

Constant Omari, Roger Bondembe Bokanianga, Théobald Binamungu Rubambura, respectivement président et vice-présidents de la FECOFA, ainsi que Barthélemy Okito Oleka, secrétaire général aux Sports et Loisirs, ont été interpellés et placés en garde à vue au Parquet de Kinshasa-Matete depuis mardi 17 avril 2018.  Après une action menée par les inspecteurs judiciaires au service de Luzolo Bambi, conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le terrorisme.

 D’après les informations, les enquêtes débutées depuis avril concernent la justification des fonds reçus de l’Etat qui concernent également les clubs congolais engagés en compétitions africaines. En décembre 2017, Narcisse Lembo et Dido Ilembwa, respectivement directeur général et directeur général adjoint de la Direction Générale des Recettes de Kinshasa (DGRK), étaient brièvement detenus à la Prison Centrale de Makala.


Ils étaient poursuivis pour faux en écriture, corruption et détournements de biens publics évalués en millions de dollars américains. Adolphe Mabulena, secrétaire général à l’Urbanisme et à l’Habitat, Joseph Kiyanga, fonctionnaire dirigeant de l’ACGT/ZÉNIT, Rudy Kalala, directeur chef de brigade DGRK, et Felly Ngobila, inspecteur fiscal DGRK faisaient partie du même groupe.

 En mars dernier, Luzolo Bambi affirmaient que le blanchiment et la fuite des capitaux causent des pertes de plusieurs millions de dollars en RDC. D’après lui, il est impératif qu’il y ait une collaboration et une réflexion d’ensemble entre la Banque Centrale du Congo, les Banques commerciales, les intermédiaires financiers et autres institutions avec la cellule nationale des renseignements financiers, l’inspection générale des finances et la police dans l’objectif de lutter contre ces Fléaux.

À LA UNE
Retour en haut