Politique › Actualité

Pasteur François-David Ekofo: “L’Etat Congolais n’existe pas! Léguons à nos enfants un pays de droit”

Le pasteur s’exprimait ainsi dans son homélie lors du culte de commémoration du 17ème anniversaire de la mort de l’ex-président Congolais Laurent Désiré Kabila.

Un culte a été organisé ce 16 janvier 2018 à la cathédrale du centenaire de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) pour commémorer la mort de Laurent Désiré Kabila assassiné il y a 17 ans dans son cabinet de travail à Kinshasa. Dans son homélie, l’officiant, le Pasteur François-David Ekofo a rappelé à l’assistance le voeu de Mzee Kabila: “Ne jamais trahir le Congo”.

“Le congo nous appartient, Dieu a donné la gestion du pays aux Congolais, pas aux étrangers et c’est devant Dieu que les congolais rendront compte. Dieu nous a donné beaucoup de richesses, il nous jugera sur base de ce qu’il nous a donné”, a-t-il dit.

Le Pasteur a par l’occasion appelé les autorités à travailler pour l’intérêt de tous  tel que prôné par Laurent-Désiré Kabila et à  instaurer la justice et l’Etat de droit dans le pays.

“L’Etat Congolais n’existe pas. Nous devons léguer à nos enfants un pays de droit où tous les hommes sont égaux, tout le monde doit être traité sur un même pied d’égalité par la justice quelque soit son rang. Préservons notre cher pays selon la volonté  M’zee, surtout ne perdons pas même un centimètre de notre pays”.


Plusieurs personnalités politiques ont pris part au culte de requiem dont le président de l’Assemblée nationale qui a représenté le Chef de l’Etat, le premier ministre, l’épouse de Joseph Kabila et ses enfants, mais aussi la famille de Mzee Kabila.

Le Pasteur Ekofo a enfin plaidé pour le développement des infrastructures de la RDC à l’instar d’autres pays du monde.

“Quand on parcours l’Afrique, il y a des routes qui permettent aux gens de circuler librement mais c’est seulement en arrivant à la frontière de la RDC qu’on remarque qu’il n’y a pas de route. Que ce soit du côté Nord ou Sud, c’est la même chose. Pourtant la libre circulation des personnes et des biens pourra permettre aux Congolais de se connaitre davantage et d’apprendre à cohabiter. La libre circulation permet aussi de consolider l’unité nationale”, a conclu le Pasteur François David Ekofo.

Après le culte, une cérémonie de dépôt des gerbes de fleur a eu lieu au mausolée de Laurent Désiré Kabila.

À LA UNE
Retour en haut