› Personnalités

Moïse Katumbi : “S’il bloque la frontière de Kasumbalesa, j’y resterai pendant même deux ans”

Moïse Katumbi, président de la plate forme Ensemble

Moïse Katumbi n’a pas reçu l’autorisation de survol et d’atterrissage de son avion à l’aéroport de Luano Lubumbashi (Haut Katanga).

Moise Katumbi passera par la Zambie pour atteindre par route la RDC, annonce Ensemble pour le changement. Une délégation était déjà arrivée à l’Aéroport de la Loano à Lubumbashi pour l’accueillir, mais l’avion n’a pas reçu l’autorisation de survol et d’atterrissage. « Nous voici à l’aéroport de la Loano. Nous sommes venus accueillir Moise Katumbi comme c’était prévu. On vient d’être notifié que son avion n’a pas été autorisé d’atterrir à la Loano. Nous l’avons contacté, il est en route vers Ndola. Il ne passera pas route à partir de Kasumbalesa. La population continue à attendre. Nous espérons qu’il pourra entrer à Kasumbalesa », a dit Gabriel Kyungu dans une vidéo à partir de l’aéroport. La délégation d’Ensemble pour le changement dit vouloir prendre également la route de Kasumbalesa partant de Lubumbashi. Dans la ville, un dispositif sécuritaire a été déployé pour éviter tout rassemblement. Les gaz lacrymogènes ont été utilisés et quelques interpellations effectuées.

“Dans 50′ je vais atterrir à Ndola (Zambie) et prendre la route Kasumbalesa en RDC. Je viens pour la paix dans mon pays et si je dois rester deux ans à la frontière, j’y resterai”, déclare Katumbi. Le président de la plate-forme Ensemble affirme que “l’acharnement” du pouvoir contre sa personne ne peut le décourager. “Tout le monde comprend maintenant que ce sont eux qui ont peur de ce qui je suis capable de faire pour la RDC. Ils disent que je ne pouvais pas rentrer et me condamnent sur base des fausses accusations. Je suis en train de rentrer et je n’ai pas peur”, a-t-il insisté.

Ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga, Moïse Katumbi a dénoncé la restriction des mouvements et quelques interpellations à Lubumbashi à l’occasion de son retour programmé pour ce vendredi. Les autorités congolaises n’ont pas répondu à la demande de survol et atterrissage formulée par Moïse Katumbi. Kinshasa se dit non saisi. La police nationale a érigé des barricades un peu partout dans la ville de Lubumbashi. Elle a en outre, dispersé à coup de gaz lacrymogène, des groupes des jeunes qui se dirigeaient vers l’aéroport de Luano.

 

À LA UNE
Retour en haut