Santé › Bien-être

Kasaï : un projet pour améliorer la santé reproductive

Ce projet financé par le Fonds japonais et Emergency Fund, à hauteur d’au moins 195 000 dollars.

Le ministre de la Santé du Kasaï-Central a lancé lundi 18 juin à Kananga le projet sur l’amélioration de l’accès au service de santé reproductive chez les populations affectées par les conflits au Kasaï-Central et Oriental. Selon le directeur du Bureau de développement des œuvres médicales (BDOM) à Caritas-Kananga, les activités prioritaires de ce projet sont la prise en charge des complications césariennes, des accouchements et les infections sexuellement transmissibles et l’organisation des cliniques mobiles pour les populations les moins accessibles.

Des campagnes pour le planning familial seront également organisées, a ajouté le docteur Daniel Ntumba.


Le ministre de la Santé de Kasaï-Central a salué ce projet d’une durée de 9 mois qui, d’après lui, vient répondre aux besoins des populations appauvries par la dernière crise dans la région du Kasaï.

Mis en œuvre par l’UNFPA en partenariat avec la Caritas/Kananga, ce projet financé par le Fonds japonais et Emergency Fund, à hauteur de d’au moins 195 000 dollars concernent les zones de santé de Katoka et Tshikaji pour le Kasaï-Central, Miabi et Cilundu pour le Kasaï-Oriental.

À LA UNE
Retour en haut