Politique › Sécurité

Kasaï-Central : un militaire blessé par les tirs des miliciens

Forces Armées de la République Démocratique du Congo

Un élément des Forces Armées de la République Démocratique du Congo  (FARDC), a été grièvement blessé par des tirs des miliciens dans la nuit du 16 mai  à mi-chemin entre la  gare ferroviaire de Bena leke  et la cite de Kakenge.

Deux militaires en relève sont tombés dans une embuscade des miliciens dans la forêt de Tshiakukuata au nord de la ville de Demba à plus de 80 Kms de Kananga. Le garde du corps du commandant du bataillon de Kakenge, a été grièvement blessé et se trouve à l’hopital. Les miliciens ont ouvert le feu à bout portant à l’aide d’un fusil calibre 12. A-t-on appris d’une source administrative.

« Le garde du corps du commandant du bataillon de Kakenge qui était derrière sur la moto a été atteint mais n’est pas mort. Il a été ramené à l’hôpital de Bena leka où les médecins ont réussi à extraire vingt-deux bulles. Jusque vers 12 heures, les nouvelles de son état étaient plutôt rassurantes » a expliqué Joachin Likaka, l’administrateur du territoire de Demba.

Joachin Likaka, Précise que l’embuscade est l’œuvre des miliciens sous les ordres de Moïse Beya Tshiombe connu sous le sobriquet de chef Kasonga Mule Mule. « Ce sont les miliciens de Moïse Beya Tshiombe qui contrôlent tout ce tronçon. Ils ont leur quartier général au village de Tshiakukuata et font la loi dans les deux groupements Mbombo 1 et Mbombo 2 », a précisé Joachin Likaka, l’administrateur du territoire de Demba.


Selon les sources de l’FARDC, onze personnes ont déjà trouvée la mort  dans cette zone soit par décapitation ou par les tirs d’armes  à feu. Depuis le début de ce mois, il s’observe un regroupement des miliciens dans certaines localités des territoires de Dibaya et de Demba.

À LA UNE
Retour en haut