Société › Actualité

Kananga : panique à l’aéroport après des tirs d’un militaire

Un militaire a tiré sur une mineure et a retourné son arme contre lui mercredi 03 janvier à proximité de l’hôpital Bon Berger de Tshikaji.

A Kananga (Kasaï Central), une panique a été observée mercredi 3 décembre 2018 en fin de matinée à l’aéroport. C’était après des tirs déclenchés par un militaire à proximité de l’hôpital Bon Berger de Tshikaji, dans la commune de Nganza.

Selon des témoins, le militaire a ouvert le feu contre une mineure (12 ans) qui se trouvait au marché.

« C’est un élément en position à Tshikaji qui a ouvert le feu sur une fille de douze ans. La balle a atteint la fille à la cuisse droite. Le même militaire a retourné son arme contre lui et s’est logé la balle à la poitrine. La balle est sortie par le dos. Les deux sont aux soins à l’hôpital de Tshikaji », a dit Mamie Kakubi, bourgmestre de la commune de Nganza.


Des sources hospitalières renseignent que l’état de santé du soldat est critique, tandis que la vie de la mineure est hors de danger.

Personne ne connaît les raisons à la base de l’incident de ce mercredi.  « J’ai dépêché une équipe de la police pour faire le constat » , a ajouté le bourgmestre.

Mardi, une position de l’armée située près de l’aéroport de Kananga a été attaquée par des hommes armés présentés par les autorités comme des miliciens Kamwina Nsapu. Le trafic n’a pas eu lieu toute la journée de mardi à l’aéroport de Kananga.

À LA UNE
Retour en haut