Politique › Actualité

Pour Joseph Kabila, 2017 a été l’année «de la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre»

Le Président Joseph Kabila lors de son discours sur l’Etat de la nation le 14/12/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le président de la République démocratique du Congo s’est ainsi exprimé à l’occasion de son discours de message de vœux à la nation, ce 31 décembre.

«L’année qui s’achève [2017] a aussi été celle de la mise en œuvre du consensus politique obtenu au terme de l’accord du 31 décembre 2016 en vue de l’organisation d’un nouveau cycle électoral dans notre pays», a déclaré le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila. Il l’a dit à l’occasion de son discours de message de vœux à la nation, diffusé dimanche 31 décembre à la télévision nationale.

Joseph Kabila salue ainsi la formation convenu d’un gouvernement d’union nationale, le mois de mars dernier, et la mise en place du Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral [CNSA].

«Je voudrais saluer le travail des titans abattu par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans la révision du fichier électoral», se réjouis le chef de l’Etat.

Pour lui, l’adoption et la promulgation de la loi électorale aujourd’hui acquise, l’établissement des listes électorales, la répartition des sièges et la convocation des scrutions qui s’en suivront conformément au calendrier électoral publié par la CENI, «nous conduisent de manière irréversible vers l’organisation des élections.»


Tôt dans la matinée, la marche pacifique organisée par les laïcs a été dispersée par la police. Conséquence : les traditionnelles veillées de prière pour célébrer la nouvelle année ont été annulées dans plusieurs Eglises  suite à cette situation sécuritaire tendue qui a prévalu dans la capitale.

Le président du CNSA, Joseph Olenghnakoy, salue aussi les réalisations de l’accord du 31 décembre 2016, avec notamment la mise en place du CNSA et la constitution d’un gouvernement. Au cours d’une matinée politique qu’il a organisée samedi  au siège de son parti les Fonus (Forces novatrices pour l’union et la solidarité), il fustige la marche pacifique des laïcs catholiques.

Il plaide pour une nouvelle année 2018 dans la paix sans des troubles.

À LA UNE
Retour en haut