L’info en continu

    • Tripartite : les réunions tirent en longueur suite à l’indisponibilité de certains participants

      journaldekinshasa.com - 16h28

      Débutés le 8 juillet 2018, les travaux de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement pour évaluer l’accord du 31 décembre 2016 devraient durer trois jours conformément au programme publié par le CNSA. Mais les organisateurs tirent ces assises à longueur. Les membres du gouvernement, de la CENI et du CNSA étaient pourtant tous présents à l’ouverture de la tripartite. Mais le gouvernement a, par la suite brillé par des multiples cas d’absences aux travaux d’évaluation de l’accord. «Il y a les commissions qui sont mises en place, le travail continue et l’évaluation se poursuit. Il n’y a pas de blocage, ce sont des choses pratiques. Il y avait un problème d’indisponibilité, c’est seulement aujourd’hui (lundi 16 juillet) qu’on a vraiment tenu une tripartite», a déclaré Lambert Mende, porte-parole du gouvernement à l’issue de la séance de lundi. Trois commissions sont instituées pour le déroulement des travaux. La commission préparatoire chargée de collecter les informations, la commission chargée des élections et celle axée sur la décrispation politique. Elles sont appelées à cerner les problèmes qui déchirent la classe politique et proposer des pistes de solution.

       

    • RDC: Kabila va s’exprimer le 19 juillet devant le congrès

      journaldekinshasa.com - 12h34

      Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku a annoncé lundi 16 juillet 2018 aux députés nationaux que le président Joseph Kabila s’exprimera le jeudi 19 juillet devant les deux chambres du parlement réunies en congrès. C’était en plénière consacrée à l’examen de la loi portant statut des anciens chefs d’Etat élus que Minaku a fait cette annonce. A l’ouverture de la session extraordinaire le 20 juin dernier, le président de la chambre basse avait indiqué que le chef de l’Etat parlerait avant le 20 juillet en cours. Ce discours attendu interviendra à cinq jours de l’ouverture par la CENI, des bureaux de réception et traitement des candidatures (BRTC) pour les élections législatives et présidentielles. Kabila n’a toujours pas désigné son dauphin alors que la constitution ne lui permet pas de briguer un nouveau mandat.

    • RDC : Les députés s’opposent à l’extension de la loi aux chefs de corps constitués

      journaldekinshasa.com - 11h28

      L’Assemblée nationale a entamé ce lundi 16 juillet 2018 l’examen en seconde lecture de la proposition de loi sur le statut des anciens chefs d’État. La commission politico-judiciaire et administrative (PAJ) propose l’extension de cette loi à d’autres personnalités du régime. Au premier jour des débats, les députés pour la plupart de l’opposition ont rejeté l’idée d’étendre cette loi aux chefs de corps constitués comme proposé par la commission PAJ. “Cette loi doit rester exclusive aux anciens chefs d’États élus”, a dit le député Juvénal Munubo. L’examen de la loi va se poursuivre à la chambre basse. Le sénat a adopté le 4 juillet dernier cette proposition initiée par le sénateur Modeste Mutinga. La chambre haute du parlement avait précédemment rejeté la proposition d’étendre la loi sur le statut des anciens chefs d’Etat élus aux autres responsables d’institutions de la République, et autres chefs de corps, comme les services des renseignements et d’autres officiels, comme le suggérait la présidence de la République.

    • lundi 16 juillet
    • Assemblée nationale: examen ce lundi de la loi portant statut des anciens chefs d’Etat

      journaldekinshasa.com - 14h59

      L’Assemblée nationale examine ce lundi 16 juillet 2018, la loi portant statut des anciens chefs d’Etat élus. La chambre basse se penche sur cette proposition de loi près de deux semaines après son adoption par le Sénat. D’après Mutinga, initiateur de ladite proposition, une fois adoptée, la loi va garantir la légitimité et le travail accompli par le Chef de l’Etat élu au suffrage universel. Avant de l’adopter, le Sénat avait rejeté la proposition d’étendre la loi sur le statut des anciens chefs d’Etat élus aux autres responsables d’institutions de la République, et autres chefs de corps, tels que les services des renseignements et d’autres officiels. Claudel Lubaya, membre d’Ensemble, plateforme électorale de Moïse Katumbi, avait redouté que cette la loi «consacre l’impunité » pour des crimes commis durant les mandats des anciens chefs d’État élus.

    • Mondial 2018 : 20 ans après, la France de nouveau champion du monde

      journaldekinshasa.com - 12h29

      L’équipe de France a remporté ce dimanche 15 juillet sa deuxième coupe du monde de football de son histoire, après celle de 1998.Face à la formation croate en finale, les hommes de Didier Deschamps ont pris le dessus sur les coéquipiers de Luca Modric, en marquant à quatre reprises. Un but contre son camp, ceux de Griezmann, Mbappé et Pogba ont donc suffi pour faire le bonheur des français. Victoire finale, 4 buts à 2.

    • FARDC : Célestin Mbala, nouveau chef d’Etat-Major général

      journaldekinshasa.com - 09h41

      Le Lieutenant-Général Célestin Mbala Munsense a été nommé, samedi soir, par ordonnance présidentielle, nouveau chef d’Etat-Major des FARDC. Il succède au Général Didier Etumba Longila, en poste depuis 2008, nommé conseiller militaire de Joseph Kabila. De son côté, le Général Gabriel Amisi Kumba est le nouveau chef d’État-major adjoint chargé des opérations et du renseignement.Pour sa part, le Général John Numbi, réintégré au sein des FARDC fin 2017, a été promu Inspecteur général des FARDC.Le général François Olenga, chef de la maison militaire du chef de l’Etat et sanctionné par les États-Unis, s’est vu confier les fonctions de chargé des missions du chef de l’Etat.

    • vendredi 13 juillet
    • Clôture ce vendredi 13 juillet 2018 du congrès du MLC

      journaldekishansa.com - 16h19

      Débuté jeudi 12 juillet 2018, le Congrès du Mouvement de Libération du Congo (MLC) se clôture cet après-midi à Kinshasa. A l’occasion de l’ouverture, le parti de Jean-Pierre Bemba a exprimé ses ambitions pour les élections prévues en décembre 2018. Contrairement à 2011, le MLC va présenter un candidat à la présidentielle et sans surprise ce sera Jean-Pierre Bemba Gombo. Le MLC a multiplié des sorties médiatiques depuis près de deux semaines affirmant que Jean-Bemba sera son candidat naturel en dépit du fait que le sénateur et ancien vice-président de la République attend toujours d’être fixé sur sa peine au sujet de l’affaire de subornation des témoins à la Cour Pénale Internationale.

    • Kananga : 110 femmes réparées de fistules vaginales

      radio okapi - 15h35

      Cent dix femmes fistuleuses ont été réparées du 22 juin au 5 juillet à l’hôpital Bon Berger de Tshikaji (Kasaï-Central) sur 100 femmes attendues, soit 10 % de plus. La plupart des bénéficiaires de cette première opération sont en train de retourner dans leurs ménages. Salomon Kambale, coordonnateur de l’ONG Wahaa International, qui a financé cette activité, indique que les fistules vaginales constituent un problème réel dans cette partie du pays. Il rassure que sa structure reste disposée à recevoir toutes les femmes qui exprimeront ce besoin dans l’avenir.

    • Pression sur Kabila : les grandes actions du CLC du 12,13 et 14 août étendues à 10 autres pays

      journaldekishansa.com - 12h06

      Si les lignes bougent dans les états-majors des partis et regroupements politiques en vue de prochaines élections, du côté des organisations de la société civile, l’on n’est pas en reste. Le Comité Laïc de Coordination (CLC) vient donc de se doter des 10 représentants officiels au niveau de la diaspora. Dans son acte de reconnaissance provisoire portant désignation des représentants extérieurs, le CLC souligne que ces derniers ont trois missions principales à savoir : Représenter le Comité, Relayer ses messages, Organiser ses activités au niveau de l’extérieur de la RDC. Les 10 pays choisis par le CLC pour organiser ses activités sont les : États-Unis, Allemagne, Belgique, Canada, Espagne, Gabon, France,Grande Bretagne, Italie, et  Japon.

    • RDC : Le congrès du MLC se clôture ce vendredi avec la désignation du candidat du parti à la présidentielle

      journaldekinshasa.com - 11h40

      Débuté le jeudi 12 juillet 2018, le Congrès du Mouvement de Libération du Congo (MLC) se clôture cet après-midi à Kinshasa. A l’occasion de l’ouverture, le parti de Jean-Pierre Bemba a exprimé ses ambitions pour les élections prévues en décembre 2018. Contrairement à 2011, le MLC va présenter un candidat à la présidentielle et, sans surprise, ce sera Jean-Pierre Bemba Gombo. Le MLC a multiplié des sorties médiatiques, depuis près de deux semaines, affirmant que Jean-Bemba sera son candidat naturel en dépit du fait que le sénateur et ancien vice-président de la République attend toujours d’être fixé sur sa peine au sujet de l’affaire de subornation des témoins à la Cour Pénale Internationale (CPI). Le parti de Bemba veut également aligner les candidats sur tous les fronts, dans tout le pays et dans tous les scrutins. Et pour gagner, la secrétaire générale du MLC, Eve Bazaiba, espère aussi que les participants à ce congrès travailleront avec sérieux sur les critères de sélection des candidats. Pendant les travaux, plusieurs commissions ont été mises en place parmi lesquelles celle relative au processus électoral. Elle est chargée d’élaborer l’agenda du parti par rapport aux échéances électorales, la désignation des candidats du parti aux élections présidentielle, législatives et locales.

    • RDC: La délégation congolaise quitte Kampala sans obtenir la libération des pêcheurs congolais arrêtés

      journaldekinshasa.com - 11h34

      Selon Kathembo Kataliko, le représentant des pêcheurs de Kyavinyonge, qui faisait partie de la délégation conduite par le secrétaire exécutif adjoint du gouvernement provincial du Nord-Kivu, ils n’ont pas obtenu la libération de leurs collègues malgré les pourparlers engagés avec les autorités ougandaises. «Nous n’avons pas pu obtenir la libération des pêcheurs arrêtés en Ouganda. On nous a dit que cela nécessite l’intervention de deux pays et il a été convenu que la question sera traitée dans la prochaine réunion prévue le 18 juillet à Kasese qui opposera les délégations de deux pays», a expliqué, ce vendredi, représentant des pêcheurs de Kyavinyonge. «Au sujet des corps qui ne sont pas encore retrouvés, le commandant ougandais vient d’instruire à la marine ougandaise de faciliter aux pêcheurs congolais d’effectuer des recherches sur le Lac Édouard afin de retrouver nos collègues qui seraient tués le weekend dernier» ajoute Kathembo Kataliko. Jeudi 12 juillet, trois corps des pêcheurs en putréfaction ont été retrouvés sur le Lac Édouard près de la pêcherie ougandaise de Rweshema,

    • Le gouvernement a versé 42 millions USD à la CENI pour le financement des élections

      journaldekinshasa.com - 09h55

      Le ministre des Finances Henry Yav Mulang a annoncé le jeudi 12 juillet dernier à la plénière de la réunion tripartite convoquée par le CNSA que le gouvernement a versé 42 millions de dollars américains à la CENI. La CENI avait présenté en décembre 2017, le budget électoral « détaillé et rationalisé » de 432 millions USD relatifs aux trois scrutins de décembre 2018 (hormis le reliquat relatif aux opérations d’enrôlement).

    • RDC : Le gouvernement a versé ce jeudi 42 millions USD à la CENI

      journaldekinshasa.com - 09h51

      Le ministre des Finances Henry Yav Mulang a annoncé ce jeudi 12 juillet à la plénière de la réunion tripartite convoquée par le CNSA que le gouvernement a versé ce jeudi 42 millions de dollars américains à la CENI. Ce qui fait un total, d’après lui de 2013 millions de USD depuis janvier. La CENI avait présenté en décembre 2017, le budget électoral « détaillé et rationalisé » de 432 millions USD relatifs aux trois scrutins de décembre 2018 (hormis le reliquat relatif aux opérations d’enrôlement). En avril dernier, Agir pour des élections transparentes et apaisées (AETA) et l’Observatoire de la dépense publique (ODEP), deux organisations de la société civile travaillant respectivement dans les secteurs de la gouvernance électorale et des finances publiques n’avaient pas caché leur crainte soutenant que le rythme de décaissement des fonds alloués à la CENI risquerait de retarder la tenue des élections.

    • jeudi 12 juillet
    • Shadary, Sesanga , Félix Tshisekedi présents à l’ouverture du Congrès du MLC

      journaldekinshasa.com - 17h43

      Les acteurs politiques de l’opposition et de la Majorité présidentielle sont présents à l’ouverture ce jeudi 12 juillet 2018 du troisième congrès du Mouvement de Libération du Congo (MLC). Ramazani Shadary, secrétaire permanent du parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Félix Tshisekedi, président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Vital Kamerhe, président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), et Delly Sesanga, Secrétaire Général de la plateforme de Moïse Katumbi Ensemble sont parmi les invités. Aux côtés de ces dirigeants des partis politiques, plusieurs autres responsables des partis sont présents, Adolphe Muzito, Adam Bombole, André-Alain Atundu, Jean-Claude Vuemba, Kiakwama, Jean-Baptiste Bomanza et bien d’autres. Jean-Baudouin Mayo Mambeke a remplacé Vital Kamerhe qui n’a pas duré au Centre Nganda.

    • Bazaiba dresse un bilan défaillant du mandat de Joseph Kabila

      journaldekinshasa.com - 17h41

      La secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo (MLC), Eve Bazaiba a critiqué sévèrement le bilan de 17 ans de pouvoir de Joseph Kabila qu’elle a qualifié de “défaillant” en RDC. Eve Bazaiba évoque notamment des défaillances sur le plan diplomatique. Elle parle notamment des cas de refus des visas à certains membres du gouvernement par des chancelleries. La secrétaire générale du MLC dénonce un manque de leadership au pays pour gérer des questions dans le domaine de sécurité, social, santé ainsi qu’au niveau régional, et accuse le pouvoir d’avoir “dénaturé” le système démocratique congolais. Selon elle, les travaux du congrès vont permettre au MLC de proposer un programme gouvernemental pour diriger le pays après les prochaines élections. Eve Bazaiba a aussi émis le vœu de voir l’Opposition arriver à parler le même langage afin de désigner un candidat commun pour la présidentielle.

    • Affrontements à Bijombo : Une quarantaine de casques bleus de la Monusco déployés pour assurer une présence temporaire

      journaldekinshasa.com - 14h31

      Le week-end passé, un nouveau cycle de violences intercommunautaires a causé plus de dix morts, des personnes brûlées vives ainsi que des villages détruits, dans le groupement de Bijombo, à une centaine de kilomètres du chef-lieu d’Uvira, dans la province du Sud-Kivu. C’est donc une quarantaine des casques bleus de la Monusco ainsi que d’autres spécialistes déployés à Bijombo à cet effet. L’objectif de cette mission de quelques jours, d’après la porte-parole de la Monusco Florence Marchal, sera à deux niveaux notamment d’Assurer une présence temporaire, afin de favoriser une désescalade du conflit, et faciliter le travail des différents représentants de la Monusco dans l’optique d’évaluer les besoins de la population locale.

    • Carbone Beni et ses compagnons plaident non coupables, prochaine audience le 19 juillet

      journaldekinshasa.com - 13h12

      Carbone Beni et ses camarades activistes du mouvement Filimbi seront à nouveau présentés devant le tribunal de paix le jeudi 19 juillet 2018 à la Prison Centrale de Makala. Poursuivis pour offense au chef de l’État et incitation à la désobéissance, ils risquent trois ans de servitude pénale. L’essentiel de l’audience du mercredi  dernier était axé sur les procès-verbaux obtenus des activistes pendant qu’ils étaient en détention notamment à l’Agence Nationale de Renseignements (ANR). Pour la défense, ces pièces devraient être sorties du dossier étant donné que les témoignages qui y sont rapportés l’ont été sous le coup de la torture, qui plus est pendant une période de privation de liberté jugée illégale et en l’absence de leurs conseils.

    • mercredi 11 juillet
    • Élections: « L’église catholique s’apprête à déployer près de 30.000 observateurs électoraux » (CENI)

      journaldekinshasa.com - 17h09

      Devant les participants à la Tripartite, le président de la CENI a indiqué mercredi 11 juillet 2018, que l’église catholique s’apprêtait à déverser un nombre important d’observateurs pour les prochaines élections. La crédibilité du processus électoral en cours,  selon Corneille Nangaa, ne proviendra pas de la présence du président de la CENI ou des acteurs politiques mais plutôt de la présence des témoins ainsi que des observateurs. Il recommande par ailleurs aux partis politiques impliqués dans ledit processus, de former les témoins et les déployer au moment opportun et invite dans la foulée les organisations de la société civile à assurer l’observation nationale.

    • RDC: L’UDPS a débuté les dépôts de candidatures

      journaldekinshasa.com - 16h10

      L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) a entamé ce mercredi 11 juillet 2018 les dépôts des candidatures pour les élections provinciales. D’après Peter Kazadi, directeur de cabinet adjoint de Félix Tshisekedi, l’UDPS a aligné des candidats députés provinciaux dans l’ensemble du pays. “J’ai déposé ce matin avec toute l’équipe les dossiers des candidatures pour toute la circonscription de Mont-Amba, Lemba, Matete, Limete, Ngaba, Kinseso. Et mes dépôts sont progressifs, dans toutes les autres circonscriptions et à l’intérieur du pays. L’UDPS a fait le plein”, a déclaré Peter Kazadi. L’UDPS déplore cependant des difficultés que rencontrent ses délégués dans les provinces, où les BRTC exigent des originaux des mandats des chefs des partis. La direction de l’UDPS continue également de s’opposer à l’usage de la machine à voter. Elle insiste aussi pour un processus électoral inclusif et crédible et réitère son exigence de remplacer son délégué à la CENI.

    • RDC-Provinciales : L’insécurité n’impacte pas sur le dépôt des candidatures au Nord-Kivu, selon Julien Paluku

      journaldekinshasa.com - 15h15

      Le dépôt des dossiers de candidature pour l’élection à la députation provinciale se déroule sans incident aux BRTC des circonscriptions situées dans les zones touchées par l’insécurité, a rapporté ce mercredi 11 juillet 2018 le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku. Le gouverneur Paluku a visité le BRTC à Goma. « Jusque-là je n’ai pas encore noté des problèmes majeurs dans les 9 circonscriptions dans les six territoires et les trois villes. S’il y a des problèmes, nous y apporterons très rapidement des solutions mais à l’heure qu’il est nous nous réjouissons que les forces de défense et de sécurité aussi s’acquittent de leur devoir pour que les candidats déposent leurs dossiers dans les très bonnes conditions », a dit Julien Paluku. Jusqu’à mardi 10 juillet, le BRTC Goma avait enregistré 48 candidatures. La CENI a prolongé le dépôt des candidatures jusqu’à jeudi 12 juillet et publiera les listes provisoires des candidats députés provinciaux le 17 juillet.

    • RDC : Carboni Beni et ses camarades de Filimbi à nouveau devant les juges ce mercredi

      journaldekinshasa.com - 10h48

      Carbone Beni et ses camarades activistes du mouvement Filimbi seront présentés devant le tribunal de paix ce mercredi 11 juillet 2018 à la Prison Centrale de Makala en deuxième audience. Poursuivis pour offense au chef de l’État et incitation à la désobéissance, ils risquent trois ans de servitude pénale. « À cette audience du 11 juillet 2018, les activistes prodémocratie ont obtenu du tribunal l’autorisation d’une couverture médiatique et ils disent être prêt à aborder le fonds de la cause pour prouver leur innocence », a rapporté Jacquemain Shabani, leur avocat. Les cinq activistes avaient été arrêtés alors qu’ils faisaient du porte-à-porte pour sensibiliser autour de la marche du 31 décembre 2017, initiée par le Comité laïc de coordination (CLC).

    • RDC-provinciales: deux jours supplémentaires pour les partis politiques

      journaldekinshasa.com - 10h41

      Après une discussion avec les représentants des partis politiques, la CENI a accordé deux jours supplémentaires. Au centre des échanges, les défis logistiques. A cette rencontre, Vital Kamerhe, Delly Sesanga et plusieurs autres acteurs politiques de l’opposition et de la Majorité présidentielle étaient présents. Déjà la veille, Jacquemain Shabani, président de la Commission électorale permanente de l’UDPS, expliquait tout le mal que les partis éprouvent pour boucler les dossiers des candidatures. « Le processus est complexe et très difficile. Heureusement qu’il y a les deux jours supplémentaires. Certaines pièces des dossiers de candidature doivent être signées par le président du parti et être expédiées à plus de 2000 km à des endroits où il n’y a pas de route. Il faut soit prendre un hélicoptère et les hélicoptères il n’y a pas. Il n’y a pas d’internet. C’est très complexe. Tant bien que mal, on avance et ce mardi on va procéder au paiement des cautions et autoriser les structures du parti à déposer », avait-il déclaré. Il expliquait également qu’à ce rythme, il y a risque que plusieurs candidatures ne soient pas déposées.

    • RDC: Les autorités suspendent les activités de pêche sur le Lac Édouard

      journaldekinshasa.com - 09h50

      Les autorités congolaises ont décidé ce mardi 10 juillet 2018 de suspendre les activités de pêche sur le Lac Edouard, après des attaques de la marine ougandaise contre des pêcheurs congolais d’une part, et les affrontements entre les armées congolaise et ougandaise d’autre part. Cette décision, selon les autorités, visent à assurer la sécurité sur les eaux du Lac Édouard après la disparition d’une dizaine de pêcheurs congolais suite aux attaques de la semaine dernière. “C’est une décision que vient de prendre le gouvernement provincial du Nord-Kivu. Nos frères sont en train d’être tués par les ougandais et nous pensons qu’il faut d’abord suspendre toutes les activités de pêche sur le Lac Édouard, elles reprendront après s’être rassuré de la sécurité sur le Lac”, déclare Donat Kibwana, administrateur du territoire de Beni. Vendredi dernier, les pêcheurs avaient déjà annoncé la suspension des activités de pêche sur le Lac Edouard. Une délégation congolaise constituée notamment des membres du gouvernement provincial du Nord-Kivu et du président des pêcheurs s’est rendue à Kampala pour rencontrer l’ambassadeur congolais dans ce pays. L’objectif est notamment de parvenir à enclencher la recherche des corps des pêcheurs disparus dans le Lac.

    • mardi 10 juillet
    • Mondial 2018: les deux Congos partagés entre la Belgique et la France

      RFI - 16h25

      La première demi-finale du Mondial 2018 est prévue ce mardi à Saint-Pétersbourg en Russie. Elle doit opposer la France à la Belgique. Deux voisins européens, soutenus par deux voisins africains. Au Congo-Brazzaville, on soutient la France tandis que de l’autre côté du fleuve, à Kinshasa, le cœur des supporters du ballon rond bat pour la Belgique. Au Congo-Brazzaville, l’équipe nationale de football porte le nom des « Diables rouges », comme celle de la Belgique qui dispute ce mardi soir une demi-finale inédite contre la France. Mais, le cœur de la plupart des fans de Brazzaville, la capitale congolaise, bat pour les Bleus qu’ils voient déjà en finale le 15 juillet prochain.

    • Poursuite de l’enregistrement des candidats « speakers » pour le festival hollandais de mai 2019

      journaldekinshasa.com - 14h39

      Le secrétaire administratif de l’Institut national des arts (INA), Onokodi Mamba a fait savoir  que l’enregistrement des candidats « speakers » (génies créateurs) au festival hollandais « DAMNED » de mai 2019, se poursuit au sein de cet établissement d’enseignement supérieur jusqu’au 15 août prochain. Selon Onokodi, les étudiants et bien d’autres chercheurs âgés de moins de trente ans ont encore la latitude d’introduire leurs projets jusqu’à la date susmentionnée pour permettre à l’INA, en collaboration avec ses partenaires hollandais KNACT et Worm, d’analyser leurs projets et de rechercher les moyens de les finaliser avant l’exposition aux Pays-Bas.

    • RDC : Lisanga Bonganga appelé à comparaître dans une affaire de « coup d’Etat monté et manqué »

      journaldekinshasa.com - 11h53

      Le ministre d’Etat en charge des relations avec le parlement, Lisanga Bonganga, est convoqué par la Haute Cour Militaire pour comparaître vendredi 13 juillet 2018 dans une affaire de « coup d’Etat monté et manqué » qui remonte en 1975. « La Haute Cour Militaire est saisie d’une requête en révision de l’arrêt rendu par le Conseil de Guerre Général en date du 1 septembre 1975, dans la cause ayant opposé le Ministère Public à Monsieur le sénateur Omba Pene Djunga, Colonel à l’époque des faits, ainsi qu’à ses consorts, tous poursuivis pour « Coup d’Etat monté et manqué », dit la Haute Cour Militaire, dans une notification à comparaître adressée à Lisanga Bonganga le 6 juillet dernier. Le document précise que le ministre est convoqué « à titre de renseignant » et « en qualité d’ancien membre de la Commission d’assassinats et des violations des Droits de l’Homme de la Conférence Nationale Souveraine ».

    • RDC : Une enquête ouverte sur les affrontements entre FARDC et UPDF sur le Lac Édouard

      journaldekinshasa.com - 09h56

      L’enquête ouverte depuis samedi 7 juillet est menée par la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu. Le Colonel Kumbu Ngoma, substitut de l’auditeur militaire séjourne à Kyavinyonge. «Nous avons auditionné plusieurs personnes parmi lesquelles le commandant de la force navale, le conducteur de la pirogue qui était touché par balle, le capitaine qui avait conduit la délégation. Nous confirmons qu’il y a eu quatre militaires ougandais décédés lors des échange des tirs croisés, et de notre côté le conducteur de la pirogue qui était un civil a été touché par une balle et il est en train de poursuivre les soins à l’hôpital, un militaire a été brûlé par la flamme de la lance-roquette », a dit ce lundi le colonel magistrat Kumbu Ngoma. Au lendemain de ces affrontements, des sources locales affirment que l’armée ougandaise avait tiré sur des pêcheurs congolais qui exerçaient au large du Lac Édouard. Ce lundi, l’administrateur du territoire de Beni, Donat Kibwana a dit qu’au moins 12 pêcheurs congolais sont toujours portés disparus. Ces allégations ne sont pas confirmées par la cour militaire qui enquête sur l’incident.

    • lundi 09 juillet
    • Députation Provinciales : A la fermeture officielle des BRTC, seules 382 preuves de paiement de la caution ont été enregistrées

      journaldekinshasa.com - 18h07

      A 23 heures (heure de Kinshasa), la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) n’avait réceptionné que 449 dossiers de candidature dont 152 venant des partis politiques, 281 des regroupements politiques et 16 des indépendants. Sur les dossiers reçus, seules 382 preuves de paiement de la caution ont été enregistrées dont 125 en provenance des partis politiques, 245 des regroupements politiques et 11 pour les indépendants.

      Les présidents des BRTC ont procédé à la distribution des jetons aux candidats ou aux mandataires présents dans la file d’attente afin qu’ils soient reçus dans les 48h, c’est-à-dire au plus tard mardi 10 juillet 2018, à minuit.Les guichets de la Banque Centrale du Congo et de la DGRAD étaient ouverts le weekend même aux heures tardives. La Loi électorale actuellement en vigueur a introduit le principe de paiement par nombre de siège visé ou par candidat, tout en renvoyant le montant à la hausse, soit 1.000.000 Francs Congolais, non remboursable par siège.

    • 9 août 2018 : le CLC lancera un appel à la mobilisation générale

      journaldekinshasa.com - 11h37

      Le CLC considère qu’il est encore temps de sauver ce qui peut l’être de ce processus : par le non dépôt de la candidature du Président Joseph Kabila pour un nouveau mandat ; le retrait total et immédiat de la machine à voter ; la mise en œuvre des recommandations de l’OIF…, lit-on dans l’appel du Comité Laïc de Coordination intitulé ‘‘ le peuple congolais revendique haut et fort son droit à des élections crédibles publié le samedi 7 juillet 2018 par ses ténors.

      L’heure étant grave, estime le CLC qui, plus est, considère que la paix et la stabilité du pays et de la région sont menacées. Par conséquent, il annonce qu’il lancera, le 9 août prochain, un appel à la mobilisation générale de toutes les forces vives de la nation, pour ses premières actions qui se tiendront le 12, le 13 et le 14 août 2018 sur toute l’étendue de la République afin de sauver la démocratie en péril.

    • RDC : La société sud-africaine qui gérait Bukanga-Lonzo porte plainte contre la RDC

      journaldekinshasa.com - 10h38

      Le feuilleton autour du parc agro-industriel Bukanga-Lonzo continue. Alors que la société sud-africaine qui gérait le parc a quitté les lieux l’an dernier, la voilà maintenant qui porte plainte contre le gouvernement congolais. Partenaires de 2014 à 2017, la société demande à la RDC de rembourser 20 millions de dollars d’impayés. Christo Grobler, le directeur de la société Africom Commodities a saisi la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale à Paris. Il demande le remboursement de près de 20 millions de dollars par Kinshasa. Le parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, dans l’Ouest congolais, avait été lancé en grande pompe en 2014. Avec ses 800 kilomètres carrés d’exploitation et l’expertise de fermiers sud-africains, il devait être le fer-de-lance de 22 autres parcs agro-industriels dans le pays. Le directeur Christo Grobler pointe du doigt la difficulté de travailler avec les autorités congolaises, qui auraient trop souvent changé d’avis sur quelle direction donné au projet. Il a déclaré que sa société a subi plus de 50 millions de dollars de pertes à Bukanga Lonzo. En cause, des dépenses colossales, comme pour une nouvelle fabrique d’engrais, tout cela alors que les récoltes de maïs ont été 20 fois inférieures aux prévisions.

Page 1 of 2312345...1020...Last »
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité