L’info en continu

    • vendredi 18 mai
    • RDC-Ebola : Des mobilisateurs communautaires déployés par l’Unicef pour lutter contre Ebola

      journaldekinshasa.com - 16h51

      Le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF) apporte sa contribution dans la lutte contre le virus Ebola à Bikoro (Équateur) en mobilisant des agents communautaires pour une campagne d’information. L’Unicef, par un communiqué de presse ce vendredi, dit avoir déployé des mobilisateurs communautaires dans les zones sanitaires de Bikoro et Mbandaka sensibilisent sur le danger de l’épidémie à travers la radio, les institutions religieuses, les marchés, les écoles et les associations de jeunes. L’agence du système des Nations Unies fournit aussi l’eau et participe à l’amélioration de l’hygiène sanitaire dans les centres de traitement installés à Bikoro et à Mbandaka. Au total, l’organisation  a distribué 4.585 kg de fournitures, notamment du savon, des bâches, des seaux et du chlore pour soutenir les activités d’eau, d’assainissement et d’hygiène depuis la résurgence de l’épidémie.

       

    • UPN : « la passation des examens n’est plus liée au paiement des frais des diplômes »

      journaldekinshasa.com - 10h25

      Après les revendications des étudiants de l’Université Pédagogique Nationale (UPN), en rapport avec l’annonce faisant état du paiement des frais des diplômes, fixés à 150 dollar américain, avant la passation des épreuves de la première session. Un communiqué du recteur  de l’UPN informe  aux étudiants, principalement les finalistes de licence et de master, que la passation des examens et la soutenance des mémoires ne sont plus liées audit paiement de 150 dollar américain des diplômes.  Par ailleurs, le Recteur de ladite Université le Professeur KIMWANGA NKENY Pèlerin invite les étudiants à poursuivre normalement leurs activités dès ce vendredi  18 mai 2018.

    • Ebola: plus de 550 personnes sous surveillance

      actualité.cd - 10h17

      Plus de 550 personnes sont suivies par les équipes du ministère de la santé dans la province de l’Equateur afin de circonscrire l’épidémie d’Ebola. Ces personnes auraient été en contact directement ou indirectement avec des cas confirmés. La campagne de vaccination pourra débuter la semaine prochaine. Par ailleurs, le ministre annonce que ses équipes vont intensifier la surveillance et le traçage de la population à toutes les voies d’accès aériennes, maritimes et routières. Ainsi, dit-il, les autres villes de la province de l’Equateur ainsi que les villes en amont et en aval de Mbandaka sur le fleuve sont également placées sous surveillance sanitaire.

    • jeudi 17 mai
    • Ebola: une réunion d’urgence ce vendredi 18 mai à l’OMS pour examiner les risques internationaux de cette épidémie

      actualité.cd - 18h23

      L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) annonce une réunion d’urgence ce vendredi pour examiner les risques internationaux de l’épidémie d’Ebola en RDC. L’OMS déploie déjà une trentaine d’experts pour mener des activités de surveillance à Mbandaka, en collaboration avec le ministère de la Santé et d’autres partenaires.

    • L’état de santé de Gérard Mulumba se dégrade (Avocat)

      journaldekinshasa.com - 13h42

      Incarcéré depuis le mois de décembre dernier à la prison centrale de Makala, le député provincial Gecoco Mulumba voit son état de santé se détériorer davantage, alerte son avocat Maître Léon Ngombwa. Malgré sa condamnation à 18 mois de prison, son avocat réitère sa demande de mise en liberté provisoire pour lui permettre de bénéficier des soins appropriés. Gérard Mulumba Kongolo est poursuivi pour offense au chef de l’État.

    • UPN : la police disperse une manifestation des étudiants

      journaldekinshasa.com - 13h15

      Les éléments de la police nationale congolaise (PNC)  ont dispersé mercredi 16 mai à coup des gaz lacrymogènes une manifestation des étudiants de l’Université pédagogique nationale (UPN) qui était  organisée au sein de leur campus universitaire. La plupart de ces étudiants sont les finalistes de licence  et de master,  qui protestaient contre le paiement de frais additionnels de 50 dollar américain  exigés par les autorités académiques, en plus de 150 dollar requis, pour le retrait de leurs diplômes. Ils manifestaient également contre la date fixée par les autorités académiques pour le paiement de ces frais. D’après nos sources sur place, des policiers alertés pour rétablir l’ordre dans le campus ont fait usage des gaz lacrymogènes, poussant les étudiants de 1er et  2em licence, qui suivaient des cours, à fuir le campus universitaire.

    • mercredi 16 mai
    • RDC : Le gouvernement a reçu 5 400 doses de vaccin contre Ebola

      journaldekinshasa.com - 17h27

      Le gouvernement a réceptionné ce mercredi 16 mai 2018 un stock de 5400 doses de vaccin pour lutter contre le virus Ebola qui sévit à Bikoro, dans la province de l’Équateur. La réception de ces vaccins s’est effectuée au bureau de Programme Élargi de Vaccination (PEV) en présence du ministre de la santé, Oly Ilunga. «Une fois que nous aurons des listes des personnes et des ménages qui ont été en contact avec des cas suspects ou confirmés, au début de la semaine prochaine, nous allons commencer à faire une vaccination ciblée. Ce n’est pas une vaccination de masse. C’est une vaccination uniquement pour les contacts avec les personnes suspectées ou des cas confirmés», a expliqué le ministre de la santé. Depuis le 14 mai dernier en territoire de Bikoro le nord-ouest de la RDC, 42 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dont 2 cas confirmés, 20 probables et 20 suspectes.

    • RDC: Une marche de femmes contre la pénurie d’eau “brutalement dispersée” à Mbuji-Mayi

      journaldekinshasa.com - 17h16

      La Nouvelle société civile congolaise se dit indignée après la “dispersion brutale” par la police nationale congolaise de la marche pacifique organisée mardi 15 mai 2018 par des femmes contre la pénurie d’eau dans la ville de Mbuji-Mayi (Kasaï Oriental). Dans un communiqué publié ce mercredi 16 mai 2018, la Nouvelle société civile congolaise dénonce cet acte qui, selon elle constitue une violation des libertés publiques. La marche des femmes devait chuter à la mairie pour déposer leur mémorandum à l’autorité urbaine de  Mbuji-Mayi au sujet de manque d’eau dans la ville.  “Contre toute attente, les forces de l’ordre ont brutalisé ces femmes et deux leaders d’entre elles ont été conduites à l’état-major de la police où elles ont dû passer plus de 5 heures”, dit le communiqué de la Nouvelle société civile congolaise.   A Mbuji-Mayi comme dans plusieurs villes de la RDC, les manifestations publiques restent interdites par les autorités depuis les mouvements de contestation contre le maintien au pouvoir de l’actuel chef de l’Etat, Joseph Kabila dont le mandat constitutionnel a pris fin le 31 décembre 2016.

    • Bunga à l’honneur de l’expo-installation à Lubumbashi

      journaldekinshasa.com - 16h17

      Dans cette expo-installation, Rita Mukebo présente Bunga comme une simple poudre blanche pour les uns, et  comme symbole de toute une vie pour les autres qui la consomment en aliment de base. Rita Mukebo présente la valeur culturelle de Bunga dans la société  Katangaise comme un facteur de chance, de succès, de naissance spéciale, de promotion professionnelle, bref de tout ce qui apporte la joie dans la vie en société, tout en soulignant que Bunga n’a pas de rang social car tout le monde en a besoin, et on compare la valeur de tout ce qu’on peut acheter avec son argent à Bunga, la farine. Bunga,  signifie la farine en swahili Au-delà de cette valeur, l’artiste présente également les problèmes économiques cachés derrière la farine. Elle veut, à travers cette expo-installation, sensibiliser les jeunes en particulier à une culture de l’autosuffisance alimentaire par une production locale de maïs et sa transformation en Bunga farine. Elle veut éveiller la conscience de chacun à faire face à la pénurie de farine  que le Katanga connait chaque année, en rappelant l’époque sombre de l’histoire des années 90 au cours desquelles une farine impropre à la consommation appelée «Levimba» avait été déversée sur le marché et consommée au Katanga. Rita Mukebo est une jeune artiste peintre engagée en résidence à la halle de l’étoile dont le rêve est de profiler comme une grande star de l’art contemporain.

    • RDC : Mazembe s’impose chez Difaâ

      journaldekinshasa.com - 15h23

      Après leur  victoire face à Sétif à Lubumbashi, les Corbeaux de Lubumbashi en déplacement ont battu les Marocains de Difaâ mardi 15 mai 2018, deux buts à zéro. On avait un peu d’appréhension quant à la première sortie hors de ses bases du TPM. Mais après une première mi-temps moyenne, les Corbeaux de MIHAYO ont transpercé le Difaâ El Jadida et fait basculer le match en trois minutes. L’inévitable MALANGO (50e) auteur de son 6ème but en C1 et le très convaincant SISSOKO (53e) alerté par le premier nommé, ont signé une grosse performance. C’est tout un bloc, rassuré par un GBOHOUO impérial, qui a montré de la vaillance et une certaine maturité pour dominer un El Jadida encore un peu « vert » dans un tel débat. Les Corbeaux mènent la danse dans ce groupe B où Sétif s’est fait battre chez lui par le Mouloudia (0-1).

    • Suspension des activités touristiques dans le parc des Virunga

      actualité.cd - 14h21

      Les activités touristiques sont suspendues momentanément au Parc national des Virunga (Nord-Kivu), jusqu’au 4 juin prochain. Cette mesure conservatoire prise par les autorités du parc des Virunga est consécutive au kidnapping, vendredi 11 mai, de deux touristes britanniques par des hommes armés alors qu’ils rejoignaient la ville de Goma. Les deux sujets britanniques ont été libérés dimanche dans l’après-midi. Une garde de parc (Rachel Katumwa) était tuée, un autre blessé lors de l’attaque du véhicule qui transportait les touristes occidentaux.

    • Lutte contre Ebola : des laboratoires mobiles déjà installés à Bandaka

      journaldekinshasa.com - 11h31

      Pour arrêter la propagation de l’épidémie du virus Ebola, dans la province de l’Equateur, des stratégies de coordination des interventions sont mise en place par le ministre de la santé publique avec le soutien des partenaires tels que l’OMS et l’Unicef. Des équipements et autres matériels ont été expédiés sur place à Mbandaka Bikoro. Depuis le 12 mai dernier, des laboratoires mobiles ont été installés à Bikoro, pour offrir la possibilité de faire des analyses sur des cas suspects sur place.

    • mardi 15 mai
    • RDC : Du matériel militaire de la MONUSCO saisi par des miliciens dans une embuscade

      journaldekinshasa.com - 16h33

      Capturés le vendredi 11 mai 2018 dans l’après-midi avec onze autres de leurs camarades, deux casques bleus de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) sont toujours retenus par des présumés miliciens Mai-Mai sur la route de Kongolo à Kalemie (Tanganyika). Du matériel militaire et de munitions appartenant à la MONUSCO ont été également saisis par les ravisseurs pendant l’embuscade. « Ils font partie du contingent béninois. Ils quittaient Kongolo et se rendaient à Kalemie dans le cadre de la réorganisation de notre force sur le terrain. Onze autres ont été libérés le même soir. Toute la mission est mobilisée pour retrouver les deux autres », déclare Florence Marchal, porte-parole de la MONUSCO. Au moins 15 casques bleus et cinq soldats congolais avaient été tués en décembre 2018 dans une autre attaque, mais cette fois-là dans le territoire de Beni (Nord-Kivu). Il s’agissait de l’attaque la plus meurtrière en RDC contre la Mission des Nations unies au Congo depuis son déploiement, en 1999. La Monusco est la plus grande et la plus coûteuse de toutes les opérations de l’ONU dans le monde (18 000 personnes et 1,2 milliard de dollars de budget annuel).

    • Ebola : 4000 doses de vaccin déjà disponibles en RDC

      journaldekinshasa.com - 14h41

      La directrice régionale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique le Dr Matshidio, a annoncé le 13 mai dernier que 4000 doses de vaccin pour la lutte contre Ebola étaient déjà disponibles. Les experts de l’OMS travail pour le déploiement des matériels notamment la chaîne de froid qui pourra être déployée ce mardi 15 mai à l’Equateur. Jeudi dernier, le ministre de la santé avait annoncé qu’il n’excluait pas l’utilisation du vaccin dans la province de l’Equateur. Bon à savoir, le vaccin RVSV EBOV a déjà été validé en République Démocratique du Congo depuis l’année dernière. Ce vaccin avait été expérimenté avec succès en Afrique de l’Ouest. Plusieurs séances de travail avaient été faites dans le sens de la préparation pour les éventuels prochains cas d’épidémies.

    • UNIKIN : les professeurs attendent l’exécution réelle du protocole d’accord du 13 octobre 2017, pour la reprise des cours

      journaldekinshasa.com - 14h39

      Après examen d’évolution des négociations en cours avec le gouvernement au sujet de leur grève, les membres de l’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN), ont décidé au cours d’une assemblée générale, d’attendre l’exécution effective du protocole d’accord du 13 octobre 2017.  Ils exigent le respect de cet accord conclu avant la reprise des activités académiques. D’après le président de ladite association, il s’agit précisément du paiement du deuxième palier prévu pour le mois d’avril, mai et juin 2018, ainsi que la prise en compte du troisième palier à partir du mois de juillet 2018 et du remboursement de crédit des professeurs bénéficiaires de véhicules du contrat APUKIN-ATC.

    • lundi 14 mai
    • RDC-Kinshasa : Vaste opération de contrôle des véhicules “Ketch” pour combattre le kidnapping et braquage

      journaldekinshasa.com - 17h23

      La Police Nationale Congolaise (PNC) a annoncé, ce lundi 14 mai, le début d’une ”vaste opération” de fouilles et contrôle des véhicules communément appelés « Ketch », entre 16 et 21 heures à Kinshasa. D’après le communiqué, cette opération est une mesure qui consiste à lutter contre le cas d’enlèvements et braquages qui deviennent récurrents dans la capitale. “Dans l’unique objectif de garantir la sécurité de la population kinoise, le commissariat provincial de la police ville de Kinshasa effectuera des contrôles sur les véhicules communément appelés « Ketch », chaque jour entre 16:00 et 21:00”, indique le communiqué du commissariat provincial de la police. Dans ce même document, le chef de la police à Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, a demandé aux détenteurs de ces véhicules “d’obtempérer aux instructions des patrouilleurs” et aux usagers de “sereinement informer les policiers s’ils sont inquiétés”. Cette mesure intervient au lendemain d’une réunion dite stratégique entre le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, Henry Mova, et les chefs des services de sécurité de Kinshasa.

    • Tentative de manifestation à l’ISTA à Kinshasa : Une dizaine d’étudiants interpellés

      journaldekinshasa.com - 17h20

      Un véhicule de la Police a embarqué une dizaine d’étudiants de l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA) alors qu’ils s’apprêtaient à manifester ce lundi 14 mai 2018. Ces étudiants tentaient de manifester contre la hausse des prix des transports et la ré-instauration d’un prix étudiant dans les transports en commun. Ils avaient déjà réussi à barricader la route et à brûler des pneus devant le campus avant que la Police Nationale Congolaise (PNC) n’intervienne aux alentours de 10 heures du matin. A l’instant deux jeeps et deux camions sont stationnés près du site universitaire. Le trafic a repris et les commerces ont rouverts. Le 10 mai, d’autres manifestations impliquant les étudiants de l’ISTA, ceux de l’Institut national des Bâtiments et des Travaux publics (INBTP) et de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) avaient été organisées toujours au sujet de la hausse des prix des transports.

    • RDC : Un mort dans une nouvelle embuscade contre un véhicule dans le Parc des Virunga (Nord-Kivu)

      journaldekinshasa.com - 17h15

      Une personne a été tuée ce lundi 14 mai 2018 dans une attaque d’hommes armés contre un véhicule des commerçants dans le Parc des Virunga en territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Le véhicule attaqué quittait la pêcherie de Vitshumbi sur la côte du Lac Édouard pour se rendre à Goma. « Un véhicule qui quittait Vitshumbi pour se rendre à Goma est tombé dans une embuscade près de l’endroit appelé 17. Nous avons attendu juste un coup de balle, un civil est mort. La victime est un ancien président du comité des pêcheurs. L’intervention militaire est arrivée  en retard », a témoigné à ACTUALITE.CD, un pêcheur joint au téléphone. Le 1 mai, un convoi d’une cinquantaine de véhicules était attaqué par des assaillants armés toujours dans le Parc des Virunga. Au moins quatre personnes étaient tuées et quatre autres blessées.

       

    • Cyclisme : un tour sur les artères de Kinshasa ce 20 mai

      radio okapi - 16h18

      Dans le cadre de la célébration de la journée de l’Afrique le 25 Mai, l’Ambassadeur de l’Union Africaine (UA), Abdou Abarry, à Kinshasa organise un tour de cyclisme le 20 mai. Cela en partenariat avec la Monusco, le Fnuap et la fédération congolaise de cyclisme.

    • Goma : deuxième conférence national sur les personnes déracinées à la recherche des solutions durables

      journaldekinshasa.com - 09h25

      Les travaux du 2ème colloque national sur les personnes déracinées en République Démocratique du Congo ont été lancés par le Révérend-Pasteur  Milenge Mwenelwata, le vendredi 11 mai au Centre d’Accueil Protestant TUNEKO à Goma. «Ne soyez pas attristés car, c’est pour la conservation de la vie que Dieu m’a envoyé envers vous», est le thème choisi pour ces assises. Il sied de signaler que lesdites assises sont organisées pour interpeller l’opinion sur les angoisses que continuent de subir le peuple congolais dans cette partie du pays. C’est dans ce cadre que, les humanitaires se sont réunis pour réfléchir sur comment instaurer la paix durable dans cette partie de la R D Congo. Il s’est agi, au cours de ce colloque de trois jours, d’identifier les causes profondes conduisant au déracinement des populations de leurs milieux de vie et d’en proposer des pistes de sortie durable, mais aussi, de renforcer la coordination et la synergie d’actions entre les agences humanitaires intervenant sur différents fronts dans le pays et tous les autres intervenants notamment : les églises, la société civile et l’Etat.

    • Pollution sonore à Kinshasa : la population interpelle le gouverneur

      journaldekinshasa.com - 08h57

      La population de la ville de Kinshasa lance un appel aux autorités suite à la forte pollution sonore à laquelle sont exposées leurs oreilles.  Si la donne est plus que globale en RD Congo, il faut signaler que parmi les villes et coins où l’excès fait rage, la commune de Bandal fait partie des premiers. « Toute cette municipalité est devenue une kermesse géante », a confié un habitant de ce coin chaud de Kinshasa. Débits de boisson, Eglises et même commerçants sont pointés du doigt comme fauteurs de trouble sonore dans la société à Kinshasa.

      Ce phénomène, qui prend des proportions inquiétantes, bouleverse la vie des habitants qui voient leur sommeil perturbé. Et cela, malgré l’interdiction de l’Hôtel de Ville de Kinshasa. Selon un spécialiste, les oreilles peuvent être endommagées à partir d’un certain seuil de pollution sonore. Celle-ci est très présente dans le quotidien des kinois. Loin d’être un simple problème d’aisance, la problématique de la pollution sonore relève du domaine même de la santé publique, puisque les bruits empêchent élèves et étudiants de réviser.

    • vendredi 11 mai
    • Élection 2018 : de nouvelles accusation contre Katumbi

      journaldekinshasa.com - 09h14

      Une fois de plus la Police Nationale Congolaise (PNC),accuse Mois Katumbu , d’avoir été le principal instigateur d’une milice opérant en Ituri. Dernièrement, c’était l’information judiciaire ouverte par le Procureur Générale de la République et dont l’affaire de la nationalité  a été portée devant la Cour Suprême de Justice (CSJ). Tout récemment, il y avait d’autres  griefs portant  notamment, sur le recrutement des mercenaires et la spoliation d’un immeuble à Lubumbashi. Le Président de la plateforme « Ensemble pour le changement ». Même l’avertissement de Jean-Pierre Lihau à propos du label « Ensemble », pourrait être considéré comme un fait inoffensif.  Sa candidature à la présidentielle 2018, au regard de la  profusion de ces  démêlées judiciaires, policières ou administratives  en cours, risque d’être déclarée irrecevable.

    • mercredi 09 mai
    • RDC : Un million de dollars de l’OMS pour enrayer la propagation du virus Ebola

      journaldekinshasa.com - 10h09

      La somme provient de son Fonds de contingence pour les situations d’urgence afin de soutenir les activités d’intervention au cours des trois prochains mois dans le but d’enrayer la propagation du virus Ebola aux provinces et pays voisins  a indiqué dans un communiqué l’Agence Onusienne basée à Genève. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué mardi soir qu’elle s’efforçait pour « enrayer » la nouvelle résurgence de l’épidémie d’Ebola déclarée mardi à Bikoro dans la province de l’Equateur. Deux cas suspects ont été confirmés sans décès depuis le 3 Mai, selon le gouvernement qui dispose  de ressources humaines  bien formées en cette matière.  17 personnes sont mortes d’une fièvre hémorragique dans la région au cours des cinq dernières semaines.

       

    • Kasaï central: le pont sur la rivière Lulua se détériore

      journaldekinshasa.com - 09h47

      Les populations  du Kasaï Central lance un cri d’alarme sur les réseaux sociaux. Le pont sur la rivière Lulua qui sert de passage aux marchandises en provenance de Kinshasa, de Lunda Norte de l’Angola vers la ville de Kananga est en train de s’effondrer sous les regards indifférents des autorités de la province. Sur des photos prises et publiées sur les réseaux sociaux par un habitant de la zone, on voit  la chaussée se  détacher visiblement de l’ouvrage, laissant à découvert les piliers du pont. Les éléments du garde-corps sont en train de se désintégrer, mettant les piétons en danger. Si rien n’est fait, Kananga sera coupé des territoires de Kazumba, Luiza, Luebo, Tshikapa, Kinshasa et de l’Angola. Les populations espère que le gouverneur Denis Kambayi, qui a déclaré le 30 avril dernier la fin de sa longue période d’observation, pourra enfin se mettre au travail et faire quelque chose pour sauver cet important ouvrage d’art.

    • RDC: Lancement ce mercredi 09 mai du comité ad hoc sur l’audit du fichier électoral

      journaldekinshasa.com - 09h35

      Le comité ad hoc pour l’audit du fichier électoral sera lancé officiellement ce mercredi 9 mai 2018. Il aura comme principale mission d’émettre des avis et autres remarques sur le travail de l’audit. Il sera composé des délégués de la Majorité Présidentielle, de l’Opposition, et la Société Civile ainsi que d’autres partenaires du processus électoral. Au cours de la première réunion entre les 8 experts de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et les membres du bureau de la CENI, il a été convenu que soit associé à ce travail les experts provenant du pouvoir, de l’opposition et de la société civile. Ces derniers auront un statut d’observateurs étant donné que le travail technique est confié aux experts de l’OIF. Au total, ce comité sera composé de 12 personnes dont 3 de la MP, 3 de l’Opposition, 3 de la société civile et 4 d’autres partenaires.

       

    • mardi 08 mai
    • RDC: Le corps de Rossy Moukendi Tshimanga va pouvoir être rendu à sa famille

      journaldekinshasa.com - 15h28

      Cet activiste est mort le 25 février 2018 en marge d’une manifestation organisée par les laïcs catholiques à Kinshasa. Pendant plus de deux mois, le corps est resté à la morgue. Ses parents vont enfin pouvoir le récupérer après une décision de la justice militaire. Me Richard Bondo Tshimbombo, coordonnateur du collectif des avocats de la défense de la famille de Rossy Mukendi, invite à une minute de silence En sa mémoire et en celle de toutes les victimes tombées sous les balles de nos propres forces de sécurité.  Ensuite, il annonce l’organisation des obsèques de Rossy Mukendi Tshimanga : « Au bout de démarches harassantes et même périlleuses, la famille de Rossy a obtenu que le deuil soit organisé et les obsèques tenues du 17 au 18 mai 2018 ». Maintenant, pointe un procès à l’horizon, celui de l’assassinat de Rossy. Ce procès se tiendra au tribunal militaire de garnison de Matete, explique Me Richard Bondo. Selon le collectif des avocats de la défense, tous les membres de la famille de Rossy Mukendi Tshimanga peuvent se constituer partie civile au procès.

       

    • Tshopo : 22 prisonniers évadés de la prison de Yangambi

      journaldekinshasa.com - 15h16

      Dans la nuit du 06 au 07 mai 2018, vingt-deux prisonniers se sont évadés de la prison de Yangambi dans le territoire d’Isangi, province de la Tshopo, selon les sources officielles. L’administrateur du territoire d’Isangi, Joseph Mombenga décrit ces prisonniers comme des personnes dangereuses. “Ils ont troué les murs de la prison et cassé les portes, pendant que la police de garde était distraite”, explique-t-il. Les services de sécurité ont déclenché une opération pour « suivre les pas de ces malfrats », rassure l’administrateur.

    • Kinshasa dans le noir

      journaldekinshasa.com - 14h26

      Une bonne partie de la cité capitale congolaise n’est pas alimentée en énergie électrique depuis ce lundi 07 mai. Aucun communiqué officiel de la Société Nationale d’Electricité (SNEL) n’a fait écho de cette coupure de courant. Lors d’une interpellation en début du mois d’avril dernier à l’assemblé nationale, Jean-Bosco Kayombo, le directeur général de la SNEL, justifiait les coupures de courant à Kinshasa par : la vétusté des équipements de production, de transport et de distribution de l’énergie électrique. Il avait par ailleurs promis aux parlementaires de trouver les solutions au problème de coupure de courant.  Jusqu’à présent les coupures sont récurrentes à Kinshasa.

    • RDC: Évasion de 22 prisonniers à la prison de Yangambi (Tshopo)

      journaldekinshasa.com - 13h56

      Vingt-deux prisonniers se sont évadés dans la nuit du 6 au 7 mai 2018 de la prison de Yangambi dans le territoire d’Isangi, province de la Tshopo, a-t-on appris de source officielle. L’administrateur du territoire d’Isangi, Joseph Mombenga décrit ces prisonniers comme des personnes dangereuses. “Ils ont troué les murs de la prison et cassé les portes, pendant que la police de garde était distraite”, explique-t-il. Les services de sécurité ont déclenché une opération pour « suivre les pas de ces malfrats », rassure l’administrateur. Depuis 2015, la Tshopo est l’une des 26 provinces que compte la République démocratique du Congo (RDC) selon le nouveau découpage territorial.

    • RDC : A quelques mois des élections, Guterres insiste sur la fin de l’interdiction de manifester

      journaldekinshasa.com - 13h50

      Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, appelle les autorités congolaises à lever l’interdiction des manifestations publiques dans la perspective d’élections « crédibles et inclusives », en décembre 2018. Il l’a dit dans un complément de rapport publié lundi 7 mai 2018. Dans ce document, Antonio Guterres « appelle le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour mettre de la confiance dans le processus électoral et ouvrir la voie à un transfert démocratique du pouvoir ». Répondant à une question, Marie-Ange Mushobekwa, ministre congolaise des Droits humains, a confirmé que la mesure interdisant les manifestations politiques a été levée  « On n’a pas besoin d’un dessin pour confirmer la levée de la mesure interdisant les manifestations politiques. Vous avez suivi le meeting de l’UDPS à la Tshangu. C’était sur la place publique. J’ai constaté comme vous que c’est possible aujourd’hui. Il est évident que ceux qui veulent manifester doivent suivre la procédure et que la police encadre ces manifestations ».

Page 1 of 1612345...10...Last »
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité