L’info en continu

    • vendredi 17 août
    • Explosion des cas de malnutrition infantile au Tchad

      journaldekinshasa.com - 15h49

      A Ndjamena au Tchad, le taux de malnutrition infantile frôle les 5%. Ce qui est largement supérieur au seuil d’urgence fixé à 2%. L’ONG Alima a été la première à tirer la sonnette d’alarme sur cette situation devenue critique cette année. Les centres de santé de la capitale sont débordés. Ils manquent de place pour accueillir ces enfants toujours plus nombreux en 2018. Pour prendre en charge les cas les plus graves, l’ONG Médecins sans frontières (MSF) a construit un hôpital en urgence. Dans ce centre nutritionnel en plein cœur du quartier populaire de Ndjari, dans la capitale tchadienne, des dizaines d’enfants décharnés sont pris en charge. Ils sont atteints de malnutrition aiguë sévère, le stade le plus grave de la maladie. « L’enfant est en réanimation, explique un employé du centre. C’est vraiment une malnutrition aigüe sévère. Depuis hier dans la nuit, l’enfant a des convulsions. Et son état est grave ».

    • Présidentielle au Mali: pourquoi tant de bulletins nuls?

      journaldekinshasa.com - 15h39

      Lors du scrutin présidentiel qui a abouti à la réélection d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) à la tête du Mali, le nombre de bulletins déclarés « nul » était élevé, surtout au premier tour : plus de 220 000. Les voix de ces électeurs n’ont pas été donc comptabilisées. Comment expliquer ce taux élevé ?  Contrairement aux abstentionnistes, les bulletins nuls proviennent d’électeurs maliens qui se sont déplacés pour voter. Mais ils n’ont pas respecté les règles. Par exemple, leur empreinte portait sur quasiment deux visages de candidats au lieu d’un seul, ou carrément en bas du bulletin unique de vote. Leurs voix n’ont donc pas été comptabilisées.

    • jeudi 16 août
    • Madonna, « reine amazigh » de Marrakech pour ses 60 ans

      journaldekinshasa.com - 16h57

      La reine de la pop Madonna  fête ce jeudi ses 60 ans à Marrakech, découvre avec ses amis les charmes de la ville la plus touristique du Maroc.Des images de la star couverte de lourds bijoux traditionnels de cérémonie, légendées d’une enthousiaste « reine amazighe » et des hashtags #Marakesh #birthday#magic circulent de façon virale sur les réseaux sociaux après avoir été postées sur le compte Instagram de la star. Son hôtel, ancien palais, a été spécialement décoré à l’occasion de sa visite. La sécurité a confisqué tous les téléphones portables du personnel pour assurer la plus complète discrétion sur son séjour.  Depuis son arrivée, Madonna a fait quelques excursions à pied dans les ruelles étroites de la vieille ville et dîné dans un restaurant local avec une quinzaine de ses proches, selon les informations diffusées par les médias locaux. Elle circule entourée par ses gardes du corps, sous la surveillance de la police marocaine.

    • Le chef d’État sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, réélu pour cinq ans à la tête du Mali

      journaldekinshasa.com - 13h23

      C’est sans surprise que le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta largement favori, a remporté, jeudi 16 août, l’élection présidentielle au Mali avec 67,17% des voix. Au second tour, l’opposant Soumaïla Cissé, déjà battu en 2013, n’a récolté que 32,83 %. Le taux de participation au scrutin du dimanche 12 août a été de 34,54 %, a précisé le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf, sur la télévision publique ORTM. Le nouveau mandat d’IBK prendra effet le 4 septembre avec la lourde tâche de relancer l’accord de paix conclu en 2015 avec l’ex-rébellion à dominante touareg, dans un pays toujours confronté à la menace jihadiste malgré cinq années d’interventions militaires.

    • Présidentielle au Mali: Ibrahim Boubacar Keïta réélu avec 67,17% des voix

      journaldekinshasa.com - 12h23

      Lle président sortant Ibrahim Boubacar Keïta («IBK») remporte le second tour de la présidentielle avec 67,17% des voix. Son opposant Soumaïla Cissé obtient 32,83% des suffrages. Le taux de participation est de 34,54 %. L’annonce des résultats du second tour du 12 août a eu lieu ce matin à 9h30 heure locale. Cinq ans après son accession au pouvoir, IBK est donc réélu pour un second mandat. Le ministre de l’Administration du territoire a annoncé ce 16 août au matin sur la radio et la télévision nationale les résultats du scrutin présidentiel. Ibrahim Boubacar Keïta, surnommé « IBK », est le vainqueur de ce second tour, selon les résultats provisoires de l’administration. Il s’agit d’une large victoire car il obtient 67,17% des voix. Son adversaire, le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé, a obtenu, lui, 32,83% des suffrages. Le président sortant partait ultra-favori. IBK avait obtenu presque 42% des voix au premier tour du 31 juillet alors qu’il affrontait 24 autres candidats. Au Mali, de fait, un président sortant n’a jamais perdu sa réélection.

       

    • mardi 14 août
    • CAF-C2 : le match V.Club-Raja de Casablanca menacé de délocalisation suite à Ebola signalé à l’Est de la RDC

      journaldekinshasa.com - 17h40

      C’est une nouvelle qui vient déstabiliser la famille Vert et Noir de la capitale. Alors que les Dauphins noirs de Kinshasa s’apprêtent à accueillir Raja Athletic Club de Casablanca, ce dernier dit craindre la maladie à virus d’Ebola qui sévit dans l’Est de la RDC. Par conséquent, le club marocain n’est pas prêt à venir à Kinshasa pour y affronter l’AS V.Club le dimanche 19 août en cours, au stade des Martyrs pour le compte de la 5ème journée de la Coupe de la CAF. Les coéquipiers de Chikito Lema Mabidi doivent en principe poser leurs valises sur le sol congolais demain mercredi 15. Ce, en prévision du match mettant aux prises contre l’As V.Club. Mais aux dernières nouvelles, ce choc tant attendu de la 5ème journée de la Coupe de confédération risque de ne plus avoir lieu.

    • lundi 13 août
    • Zimbabwe : l’opposition conteste la victoire de Mnangagwa devant la Cour constitutionnelle

      journaldekinshasa.com - 17h46

      Ils ont attendu la date butoir pour se manifester. Les avocats de l’opposition ont déposé, vendredi 10 août en début d’après-midi, à la Cour constitutionnelle de Harare, un recours contestant les résultats de l’élection présidentielle du 30 juillet remportée par Emmerson Mnangagwa. Conséquence, le ministre de la Justice zimbabwéenne Ziyambi Ziyambi a annoncé le report de l’investiture du président, initialement prévue pour dimanche. « Cela ne pourra plus avoir lieu. Pour le moment cela dépend de la décision de la Cour », a affirmé le ministre.

    • vendredi 10 août
    • Mali : la Cour constitutionnelle confirme un second tour Keïta-Cissé

      journaldekinshasa.com - 12h54

      Un remake de 2013. Le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta affrontera une nouvelle fois, lors du second tour de la présidentielle dimanche 12 août, son challenger de toujours,  Soumail Cissé  chef de file de l’opposition. C’est ce qu’a confirmé, mercredi 8 août la Cour constitutionnelle malienne. Le candidat Ibrahim Boubacar Keïta a obtenu au premier tour du 29 juillet, 41%, 68% des suffrages, contre 17, 78% pour Soumaila Cissé, Selon des résultats définitifs, proclamés par la présidente de la cour constitutionnelle Manassa Danioko.

    • Bénin : le projet de nouveau code électoral favorise les candidatures des riches

      journaldekinshasa.com - 12h38

      Deux cent cinquante millions de francs CFA (environ 380 000 euros) : c’est la caution dont devront s’acquitter les candidats à la prochaine présidentielle au Bénin, fixée en 2021. C’est ce que prévoit la nouvelle réforme du code électoral adoptée, mardi 7 août, par la commission des lois de l’Assemblée nationale dominée par la coalition au pouvoir. Jusque-là, seulement 10 000 euros étaient exigés pour se présenter à une élection présidentielle. Ce nouveau code doit être encore adopté en plénière par les députés, mais il suscite déjà de vives polémiques dans l’opinion publique et sur les réseaux sociaux. L’objectif de cette nouvelle disposition est de limiter le nombre de candidatures dans un pays qui compte près de 150 partis politiques.

    • mardi 07 août
    • Soudan du Sud : le président Salva Kiir partage son pouvoir avec Riek Machar

      journaldekinshasa.com - 17h41

      Le président sud-soudanais et son adversaire Riek Machar ont signé, dimanche, un accord de partage du pouvoir pour mettre fin à la guerre civile. Mais les perspectives d’amélioration de la situation humanitaire restent très minces. Un espoir d’apaisement voit-il le jour au Soudan du Sud ? Le plus jeune pays du monde, né en 2011 après un long conflit avec le Soudan, est ravagé depuis fin 2013 par une guerre civile entre les partisans du président Salva Kiir et ceux de l’ancien vice-président, Riek Machar. Les deux hommes ont conclu un accord, dimanche 5 août dernier, au Soudan voisin, pour se partager le pouvoir et tenter de mettre fin à un conflit qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de quatre millions de déplacés.

    • Après le retour des sanctions contre l’Iran, Trump met en garde les entreprises

      journaldekinshasa.com - 17h29

      Le président américain Donald Trump, a lancé, mardi 7 août, un avertissement aux pays qui persisteraient à commercer avec l’Iran après le rétablissement des sanctions contre Téhéran dans la nuit de lundi à mardi. Les sanctions contre l’Iran sont officiellement en place. Ce sont les sanctions les plus dures jamais imposées et en novembre elles augmentent encore à un autre niveau, a tweeté Donald Trump. « Quiconque faisant des affaires avec l’Iran ne fera pas d’affaires avec les États-Unis. Je demande la paix mondiale, rien de moins, a-t-il ajouté.

    • Colombie : l’investiture d’Ivan Duque

      journaldekinshasa.com - 17h28

      C’est l’un des évènements les plus symboliques de l’histoire de la Colombie. Ce mardi 7 août, Ivan Duque, le premier président de la République élu depuis la signature des accords de paix avec les ex-rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), va être investie.  Malgré le vent d’espoir qui a soufflé après la signature des accords en 2016, les Colombiens assistent à une recrudescence des violences contre des associations et des leaders sociaux -membres des conseils municipaux, syndicalistes, indigènes et afro-descendants- impliqués dans la lutte pour la restitution des terres arrachées aux paysans pendant le conflit avec les guérillas et les paramilitaires. Des violences qui s’exercent également contre ceux qui défendent des droits politiques, ethniques et environnementaux.

    • jeudi 02 août
    • Accueil des migrants en Espagne : un enjeu de politique intérieure

      journaldekinshasa.com - 14h47

      En quelques jours, 2 000 migrants sont arrivés en Espagne. Le Parti socialiste, arrivé en juin au pouvoir, a adopté une politique de la main tendue. Avec des arrière-pensées politiques en vue des prochaines échéances électorales. C’est du jamais-vu depuis de nombreuses années en Espagne. En moins d’une semaine, près de 2 000 migrants sont entrés dans le pays. Depuis le début de l’année, 22 858 personnes sont  arrivées en Espagne par la mer et 304 sont mortes en tentant la traversée, selon un décompte publié par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) le 25 juillet. Plus de migrants sont déjà arrivés en sept mois en territoire espagnol que sur toute l’année 2017. Le pays est devenu la première porte d’entrée par la mer de migrants en Europe, devant l’Italie et la Grèce.

    • Trump veut la fin de l’enquête russe avant qu’elle ne salisse plus le pays

      journaldekinshasa.com - 14h39

      Donald Trump a franchi une nouvelle étape dans sa surenchère verbale contre le procureur spécial Robert Mueller, en exprimant son souhait de voir son ministre de la Justice mettre fin à l’enquête sur l’ingérence russe dans la campagne de 2016. Le président américain s’est emparé de Twitter, mercredi 1er août, pour demander la fin de l’enquête sur l’ingérence russe qui ternit son mandat. Il a estimé que Jeff Sessions devrait mettre fin à cette chasse aux sorcières truquée, avant qu’elle ne salisse un peu plus notre pays. Ces tweets, considérés comme une intervention dans les affaires judiciaires, ont provoqué de vives réactions et la Maison Blanche a dû tempérer le propos présidentiel. Ce n’est pas un ordre, c’est l’opinion du président, a dit la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders. Le président américain veut « la voir arriver à sa fin », a-t-elle insisté.

    • Zimbabwe : le président Mnangagwa en contact avec l’opposition pour désamorcer la situation

      journaldekinshasa.com - 14h17

      Au lendemain d’une répression meurtrière de l’armée contre des manifestants qui dénonçaient des fraudes aux élections générales, le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a appelé, ce jeudi 2 août,  à résoudre pacifiquement les différends avec l’opposition. L’atmosphère restait néanmoins tendue dans la capitale. L’armée a ordonné en fin de matinée la fermeture des commerces du centre-ville de Harare. « Il est plus important que jamais que nous soyons unis et que nous nous engagions à résoudre nos différends pacifiquement … et dans le cadre de la loi », a déclaré Emmerson Mnangagwa sur son compte Twitter.

    • mardi 31 juillet
    • L’affaire Benalla déclenche un déferlement de haine sur les réseaux sociaux

      journaldekinshasa.com - 16h39

      Après une plainte pour injures déposée le 27 juillet par Alexandre Benallaoua, un quasi-homonyme d’Alexandre Benalla, c’est au tour de Yaël Braun-Pivet de saisir la justice. La corapporteure de la commission d’enquête à l’Assemblée nationale a reçu des dizaines de messages injurieux, dont des tweets antisémites et sexistes. Dans un communiqué, la députée LREM indique, lundi 30 juillet dernier, que sa famille et elle ont été la cible de messages de menaces. Rien ne justifie une telle violence. Elle est intolérable. C’est pourquoi il a porté plainte pour injures et menaces aujourd’hui auprès du commissariat du 7e arrondissement de Paris, a expliqué cette avocate de profession. Elle a joint à son communiqué certains de ces messages, comme « rasage comme en 45 » ou « voilà la connasse qui préside la commission ce matin 100% des ripoux En Marche », photos parfois à l’appui.

    • Maroc : dans son discours annuel, le roi réclame des mesures sociales d’urgence

      journaldekinshasa.com - 15h53

      Dans un discours télévisé, le roi du Maroc Mohammed VI a longuement évoqué la question sociale. Le monarque a exhorté le gouvernement à prendre des « mesures d’urgence », notamment en matière de santé et d’éducation. Malgré les réalisations accomplies  j’ai le sentiment que quelque chose continue à nous faire défaut en matière sociale, a déclaré le souverain marocain. Il a pointé du doigt les programmes de soutien et de protection sociale qui empiètent les uns sur les autres, pèchent par manque de cohérence et ne parviennent pas à cibler les catégories effectivement éligibles. Il a ainsi appelé à accélérer la mise en place d’un système national d’enregistrement des familles qui pourront bénéficier des programmes d’appui social, invitant le gouvernement à entreprendre une restructuration globale et profonde des programmes existants.

    • vendredi 27 juillet
    • Loi asile et immigration : le texte adopté en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale

      journaldekinshasa.com - 16h52

      Les députés français ont adopté en nouvelle lecture le projet de loi asile et immigration dans la nuit de jeudi à vendredi, à l’issue de travaux accélérés sur fond d’affaire Benalla. Les points les plus débattus du texte, comme l’allongement de la durée maximale de rétention de 45 à 90 jours et le passage de 120 à 90 jours du délai accordé aux étrangers pour déposer une demande à compter de leur entrée en France, ont ainsi été conservés. Ils ont  par ailleurs supprimé certaines garanties introduites par le Sénat, qui limitaient à cinq jours la rétention des mineurs accompagnés, mais ont maintenu à 30 jours le délai de recours des déboutés devant la Cour nationale du droit d’asile, contre quinze selon le projet initial du gouvernement. Les élus en outre, introduisent des amendements pour adapter la loi à la décision rendue au début du mois sur le délit de solidarité par le Conseil constitutionnel, qui a reconnu que la fraternité est un principe à valeur constitutionnelle, duquel découle la liberté d’aider les migrants sans papiers dans un but humanitaire.

    • jeudi 26 juillet
    • Au sommet des BRICS, le président chinois met en garde Washington

      journaldekinshasa.com - 15h25

      A Johannesburg s’est ouvert ce mercredi le sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Parmi les cinq grandes puissances émergentes, seuls les présidents sud-africains et chinois étaient présents au premier jour. Cyril Ramaphosa et Xi Jinping ont donné le ton de cette dixième rencontre des BRICS, un sommet avec deux préoccupations majeures : le développement du continent africain et la riposte face aux mesures protectionnistes de Donald Trump. L’offensive de Xi Jinping est frontale. A peine le sommet des BRICS ouvert, le président chinois incrimine les Etats-Unis, qu’il accuse de déstabiliser l’ordre mondial.

    • États-Unis – UE : Juncker et Trump désamorcent le conflit commercial

      journaldekinshasa.com - 15h09

      Après des mois de conflit commercial entre Washington et Bruxelles, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump ont annoncé, à l’issue d’une rencontre à Washington mercredi 25 juillet, s’être entendus sur les questions de tarifs douaniers. Ils sont parvenus à un accord a assuré Jean-Claude Juncker, qui a souligné la volonté de l’UE d’augmenter ses importations de gaz naturel liquéfié (GNL) en provenance des États-Unis afin de diversifier ses approvisionnements en énergie. Donald Trump a de son côté précisé que les deux parties voulaient aller vers « zéro tarifs douaniers » dans leurs échanges industriels, exception faite du secteur automobile.

    • mercredi 25 juillet
    • Présidentielle ivoirienne 2020: les soutiens de Guillaume Soro se font entendre

      journaldekinshasa.com - 17h01

      En Côte d’Ivoire, certains commencent à réagir aux propos tenus par le président de l’Assemblée nationale sur l’antenne de RFI, le 22 juillet dernier. Alors que Guillaume Soro affirme réfléchir à une possible candidature à la présidentielle de 2020, certains des partisans de l’ex-Premier ministre de Laurent Gbagbo et d’Alassane Ouattara l’encouragent à franchir le cap. Ainsi au lendemain de l’intervention du président de l’Assemblée nationale sur RFI, lors de laquelle il expliquait vouloir entamer une réflexion sur sa candidature pour 2020, certains ont déjà pensé pour lui. Ainsi l’ex-ministre des Sports Alain Lobognon a déclaré sur les réseaux sociaux vouloir soutenir la candidature de Guillaume Soro.

    • Au Pakistan, les législatives endeuillées par un attentat meurtrier à Quetta

      journaldekinshasa.com - 16h20

      Les Pakistanais se rendent aux urnes, mercredi, pour des législatives sous haute sécurité, au terme d’une campagne tendue. Au moins 28 personnes ont été tuées, dans la matinée, dans un attentat perpétré près d’un bureau de vote de Quetta (sud-ouest). Le kamikaze a essayé d’entrer dans le bureau de vote et quand la police a tenté de l’arrêter, il s’est fait exploser, a déclaré un haut responsable de l’administration locale, Hashim Ghilzai. Quelque 106 millions d’électeurs, sur une population de 207 millions de personnes, sont appelés aux urnes pour élire leurs députés pour une législature de cinq ans. La formation gagnante sera appelée à former le prochain gouvernement

    • mardi 24 juillet
    • Les Classicos Real-Barça les 28 octobre et 3 mars

      journaldekinshasa.com - 18h26

      La Fédération espagnole de football a dévoilé ce mardi 24 juillet 2018 le calendrier du championnat 2018-2019, qui verra les deux géants Real Madrid et FC Barcelone s’affronter les 28 octobre au Camp Nou et le 3 mars au Santiago-Bernabéu. Le Barça, dernier vainqueur de la Liga, recevra son grand rival lors de la 10e journée, dans l’affiche entre clubs la plus regardée au monde. Le Real, triple champion d’Europe en titre, jouera le match retour à domicile pour la…

    • jeudi 19 juillet
    • Présidentielle en RD Congo : le pays suspendu à l’annonce de Kabila

      journaldekinshasa.com - 16h22

      Les parlementaires congolais sont convoqués en congrès, jeudi, pour suivre une adresse à la nation de Joseph Kabila, au pouvoir depuis 17 ans. Un discours très attendu, à six jours du dépôt des candidatures à la présidentielle, qu’il ne peut briguer. Que va annoncer le président Joseph Kabila lors de son discours sur l’état de la nation ? Les députés et sénateurs sont attendus jeudi 19 juillet 2018, à 15 heures, pour y assister. Selon le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, il s’agit de « décisions importantes » qui ont justifié le report de sa visite en République Démocratique du Congo. Au pouvoir depuis 2001, le président Joseph Kabila entame son deuxième et dernier mandat, la Constitution lui interdisant de se représenter. La présidentielle censée élire son successeur a été repoussée au 23 décembre 2018.

    • La justice espagnole retire les mandats d’arrêt internationaux contre Puigdemont

      journaldekinshasa.com - 16h14

      Le juge espagnol chargé de l’enquête sur la tentative de sécession de la Catalogne a retiré les mandats d’arrêt internationaux contre l’ex-président catalan Carles Puigdemont et cinq autres dirigeants indépendantistes ayant fui à l’étranger. L’ex-président catalan Carles Puigdemont et cinq autres dirigeants indépendantistes sont désormais libres de se déplacer à l’étranger sans courir le risque d’être arrêtés et extradés. Le juge espagnol chargé de l’enquête sur la tentative de sécession de la Catalogne en octobre dernier a en effet retiré jeudi 19 juillet les mandats d’arrêt européens et internationaux contre eux. Ils seraient en revanche incarcérés s’ils revenaient en Espagne où le mandat d’arrêt est toujours en cours. Ce retrait intervient après la décision, il ya une semaine, de la justice allemande de n’autoriser l’extradition de Carles Puigdemont vers l’Espagne que pour le chef d’inculpation de malversation et non pour rébellion, un délit passible de 25 ans de réclusion. Dans son arrêt rendu public jeudi, le juge Pablo Llarena dit refuser l’extradition de l’ex-président catalan pour ce seul chef de malversation.

    • mercredi 18 juillet
    • Éthiopie-Érythrée : les enjeux économiques derrière un rapprochement historique

      journaldekinshasa.com - 14h32

      Addis-Abeba et Asmara ont décidé de tourner définitivement la page de vingt années de guerre fratricide. Mais si cette paix représente une ouverture sur le monde pour l’Érythrée, elle donne un accès maritime à l’Éthiopie.  Le samedi 14 juillet, c’est par une liesse populaire qu’Isaias Afwerki, le dirigeant du pays le plus fermé de la Corne de l’Afrique a été accueilli à Addis-Abeba par son homologue éthiopien Abiy Ahmet. Quelques jours plus tôt, les deux dirigeants signaient, une déclaration de paix et de coopération, à Asmara en Erythrée, mettant fin à vingt années de guerre larvée. L’annonce a pris tout le monde de court et l’on peut se demander ce que cache le rapprochement inédit entre l’Erythrée et l’Ethiopie. C’est totalement inattendu. Il y a un an, personne n’aurait rêvé ce qui est en train de se passer actuellement, affirme Gérard Prunier, historien spécialiste de la Corne de l’Afrique, ancien chercheur au CNRS. Mais au regard des intérêts économiques dans cette partie de l’Afrique, cette décision prend tout son sens.

       

    • L’Union européenne inflige 4,34 milliards d’euros d’amende à Google pour son Android

      journaldekinshasa.com - 14h18

      Bruxelles a infligé ce mercredi 18 juillet à Google une amende de 4,34 milliards d’euros, la plus lourde de son histoire, pour pratiques anticoncurrentielles dans le secteur des smartphones. Le géant de l’Internet a 90 jours pour mettre fin à ses agissements. La Commission européenne a conclu que les pratiques commerciales de Google avaient empêché d’autres systèmes d’exploitation pour smartphone d’émerger, et avaient cimenté la domination du groupe californien dans la recherche sur Internet. Elle a donné 90 jours à Google pour mettre fin à ces abus, sous peine de se voir infliger des astreintes allant jusqu’à 5 % du chiffre d’affaires journalier moyen mondial.

    • lundi 16 juillet
    • Premier tête-à-tête attendu entre Trump et Poutine à Helsinki

      journaldekinshasa.com - 15h46

      Le président américain et son homologue russe se retrouvent ce lundi à Helsinki pour leur premier sommet bilatéral en forme de danger potentiel pour Trump et de victoire géopolitique pour Poutine. L’heure du face à face a sonné. Après plusieurs mois à s’échanger des compliments à distance, le président américain Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine tiennent leur premier sommet, lundi 16 juillet, dans la capitale finlandaise Helsinki.

      Ni Washington ni Moscou n’attendent d’avancée majeure lors de ces discussions, qui devraient avant tout permettre aux deux chefs d’Etat d’échanger des paroles chaleureuses et de s’accorder pour restaurer les relations américano-russes. Peut-être Trump et Poutine, qui ont l’un et l’autre souligné réciproquement leurs qualités de dirigeants, accepteront-ils le retour des diplomates expulsés en lien avec la tentative d’assassinat contre l’ex-agent russe Sergueï Skripal en mars. Washington avait ordonné l’expulsion de 60 diplomates russes et la fermeture du consulat russe à Seattle. Moscou avait riposté en expulsant un nombre identique de diplomates américains et la fermeture du consulat général américain à Saint-Pétersbourg.

    • Le Rwanda exige des diplômes aux prédicateurs

      journaldekinshasa.com - 15h32

      Le parlement rwandais se penche sur un projet de loi visant à exiger un diplôme en théologie aux prédicateurs. Selon ce projet de loi, les prédicateurs devraient avoir un diplôme en théologie avant d’être autorisés à prêcher dans les églises et les mosquées. Pour les législateurs rwandais, il s’agit de mettre de l’ordre dans les églises et les mosquées, où les prédicateurs non qualifiés trompent souvent leurs fidèles. Plus tôt cette année, environ 700 églises et une centaine de mosquées ont été fermées au Rwanda pour cause de pollution sonore et de non-respect des règlements de construction.Ces fermetures ont suscité des réactions mitigées dans un pays où les groupes de défense des droits humains accusent régulièrement le gouvernement Kagamé de sévir contre la liberté d’expression, ce qu’il a toujours démenti.

    • jeudi 12 juillet
    • Election présidentielle au Cameroun: une dizaine de candidatures déjà déclarées

      journaldekinshasa.com - 15h05

      Au Cameroun, l’élection présidentielle a été annoncée pour le 7 octobre 2018, dans un décret signé par Paul Biya lundi dernier. Le corps électoral ainsi convoqué, l’heure est à présent à l’officialisation des candidatures. Si Paul Biya, président sortant, n’a toujours pas clarifié ses intentions quant à la prochaine élection présidentielle, plusieurs autres figures de l’opposition ont déjà déclaré leur candidature. Au total, une dizaine ont déjà été déclarées pour cette élection présidentielle, dont celle de Joshua Osih du SDF (Social Democratic Flont), jusqu’ici principal parti de l’opposition. Maurice Kamto du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) est aussi en course, ainsi que l’avocat Akéré Muna pour le compte du Front populaire pour le développement (FPD). A ce trio, le plus en vue des candidats de l’opposition, on pourrait ajouter Cabral Libii, investi par le parti Univers.

Page 1 of 1812345...10...Last »
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité