Eco et Business › Ressources minières

Haut-Uélé : Randdgold Ressources poursuit son investissement

Marc Bistrow Randdgold Ressources

Malgré le nouveau code minier, cette société minière est déterminée à investir en République Démocratique du Congo

Au cours d’un point de presse tenu le 25 juillet dernier à Durban, Marc Bristow, président du conseil d’administration de Kibali s’est personnellement engagé de continue à investir dans le secteur minier en RDC.

Dans son discours, il a réitéré le souci de son entreprise de développer le milieu de son exploitation et poursuivre ses interprétations géologiques régionales. Malgré la promulgation du nouveau code et règlement minier.

« Nos études géologiques se poursuivront sur nos sites des projets avenirs. Les travaux se poursuivent en commission en vue de rapprocher les vues avec l’État congolais quant à la récente promulgation du règlement minier », a-t-il déclaré.

D’après Bristow, « Kibali abrite l’une de plus grandes mines d’or souterraines au monde et le but de la gestion à l’interne de l’exploitation minière est de donner un contrôle total sur les opérations quotidiennes avec le même diapason quant aux objectifs et au respect du plan minier ».

« Nous sommes convaincus que nous obtiendrons les mêmes résultats que ceux enregistrés à Loulo au Mali, mais nous avons quelques peu modifié ce modèle », poursuit-il.

Par ailleurs, Marc Bristow, a rassuré que malgré les problèmes relatifs au nouveau code, Randgold poursuivra ses travaux d’exploration sur un certain nombre de nouvelles cibles.

Cependant, il met en garde contre le fait que, dans sa forme actuelle, le nouveau code minier pourrait dissuader les investissements futurs dans ce secteur.

Pour rappel, l’association de l’industrie minière, poursuit les échanges avec le gouvernement congolais au sujet de l’application du nouveau code minier.

À LA UNE
Retour en haut