International › APA

François Compaoré et Mondial en couverture des quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè de ce jeudi commentent l’actualité sportive marquée par la Coupe du monde de football qui débute ce jeudi en Russie, sans oublier de revenir sur le report du délibéré relatif à la demande d’extradition de François Compaoré, frère cadet de l’ex-président du Faso, Blaise Compaoré.«Demande d’extradition de François Compaoré : le dossier renvoyé au 3 octobre prochain», titre le quotidien privé Le Pays qui dit avoir pu obtenir l’arrêt ordonnant un complément d’information sur la demande d’extradition du frère cadet de Blaise Compaoré.

Bien avant, le journal informe que la Chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris qui devrait se prononcer hier mercredi sur la demande d’extradition de François Compaoré, faite par les autorités burkinabè, a décidé de renvoyer le dossier au 3 octobre 2018.

Et le journal dans sa rubrique ‘’Sur la braise », de se demander : «jusqu’à quand durera le suspense ?».

Pour sa part, Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, s’exclame en ces termes : «Renvoi du délibéré sur l’extradition de François Compaoré : Tout çà pour çà!».

Pendant ce temps, Le Quotidien reprend à sa une la déclaration des avocats de M. Compaoré qui estiment que «la cour a constaté que le dossier était vide».

De son côté, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, affiche: «Demande d’extradition de François Compaoré: 4 mois pour convaincre».


Aujourd’hui au Faso consacre sa manchette à la coupe du monde, d’abord en posant cette question : «Russie 2018 : Quelles chances pour les 5 Africains au pays du Tsar Poutine ?».

Ensuite, le journal parle de la candidature du Maroc à la coupe du monde 2026, informant que «+L’african first+ n’a pas fonctionné».

A ce sujet, L’Observateur Paalga croit savoir qu’«on a mis le sable dans le couscous royal», parce que, commente-t-il, «le miracle n’a pas eu lieu car l’Afrique et son candidat ont été battus à plate couture par du lourd dans leur ambition d’abriter pour la 2e fois, la compétition sur le continent».

Le quotidien national Sidwaya fait remarquer que «le Maroc (a été) recalé pour l’organisation de la Coupe du monde 2026», avant de préciser que c’est pour la cinquième fois (1994, 1998, 2006 et 2010, 2018) que le Maroc n’est pas retenu pour l’attribution.

«Réunis mercredi à Moscou à l’occasion du 68e Congrès de la FIFA, les 203 délégués des pays-membres de l’instance autorisés à voter ont désigné la candidature portée par le Mexique, le Canada et les Etats-Unis pour l’organisation de la Coupe du monde 2026», rapporte Sidwaya.

À LA UNE
Retour en haut