Eco et Business › Agro-industrie

Forum Café-Cacao : L’accès des femmes et des jeunes à la terre parmi les recommandations

La fin des activités

Le ministre d’État en charge de l’Économie Joseph Kapika a clôturé ce mercredi 20 juin 2018 le premier Forum Café-Cacao Expo 2018. Ce forum s’est tenu du 18 au 20 juin à Kempinski Fleuve Congo Hôtel de Kinshasa.

Parmi les recommandations formulées à l’issue du forum, on note entre autres la mise en place d’une banque de crédit agricole avec des produits agricoles dédiés aux femmes et jeunes, la facilitation de l’accès à la terre aux femmes et aux jeunes, la promotion et l’intégration des femmes dans tous les maillons de la filière café et cacao, le renforcement des capacités techniques et managériales des femmes et des jeunes, etc. Pour le ministre de l’Économie, les différentes recommandations faites par les participants des différents ateliers lors de ce forum seront réellement prises en considération afin de permettre de relancer les activités de production, de transport ou de transformation du café ou du cacao. « Grâce à ces recommandations, nous pouvons améliorer la qualité de la production du café et du cacao au pays. Et nous espérons que cela aboutira aux résultats escomptés. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons organisé ce forum», a-t-il affirmé.

L’administrateur délégué à la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) Kimona Bononge plaide lui pour la prise en compte réelle des différentes recommandations contrairement aux forums organisés dans plusieurs autres domaines mais qui ne sont pas, selon lui, respectées jusqu’à ce jour. « C’est au gouvernement de veille sur la mise en œuvre de ces recommandations dont la réussite dépendra également de personnes travaillant dans ces filières. Car la RDC a d’abord été un pays agricole avant de devenir un pays à vocation minière. Et la Fédération des Entreprises du Congo(FEC) demeurera un partenaire loyal et sans complaisance», a renchéri l’AD de la FEC


D’autres recommandations se basent sur le plan du financement. Notamment la prise en compte dans ce secteur du partenariat public-privé, la lutte contre la fraude encouragée par les agents au niveau frontalier, a perception de 1% sur le revenu en cas de déficit du bilan des planteurs et producteurs du café et cacao, la lutte compte fiscalité et parafiscalité lourde et asphyxiante, etc. Selon les organisateurs, ce forum a été organisé dans le but de promouvoir la production du café et du cacao en République Démocratique du Congo en faisant des états des lieux sur ce secteur.

 

À LA UNE
Retour en haut