Société › Actualité

Fichier électoral: l’OIF détecte 16,6% de votants sans empreintes

L'audit du fichier électoral

L’organisation internationale de la Francophonie a livré vendredi 25 mai dernier, sa conclusion de sa mission sur le fichier électoral.

Depuis vendredi 25 mai, l’organisation internationale de la francophonie a rendu public son rapport sur sa mission l’audit du fichier électoral en République Démocratique du Congo. Un document qui a relevé des points forts et des points faibles.

A la suite du constant fait sur les éléments analysés, l’Organisation Internationale de la Francophonie, soulève quelques insuffisances à ce fichier, notamment le « taux de 16,6% d’électeurs sans empreintes », c’est ce qui conduit cette dernière à formuler les recommandations pour l’amélioration avant la tenue des élections du 23 décembre prochain.

Cependant, ce rapport dégage une évolution positive dans le cadre juridique qui a permis à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à bien mener les activités d’enrôlement dans le délai. L’OIT salué le déroulement d’identification et d’inscription d’électeurs.


Par ailleurs, la commission de l’OIF, soulève les absences du système de l’état civil et de recensement de la population qui, d’après ce rapport, est une faiblesse dans l’organisation des élections. Le rapport de L’OIT souligne un caractère perméable de certaines pièces d’identité en RDC, à savoir de cartes d’étudiant et d’élèves qui sont pratiquement faciles à dupliquer. Mais la principale insuffisance que souligne ce rapport est le taux de 16, 6% d’électeurs sans empreintes. Selon l’OIT, cette situation des électeurs sans empreinte laisse une ouverture a n’est pas négliger.

Corneille Naanga président de la CENI se félicite de cette commission de l’audit du fichier électoral et promet à la communauté nationale et internationale de prendre en compte les recommandations de la commission de l’audit.

À LA UNE
Retour en haut