Société › Education

Les enseignants exigent la gestion de la Mutuelle de santé de l’EPSP

L'éducation de la jeunesse congolaise.

La Synergie des syndicats des enseignants de la République Démocratique du Congo exige que la Mutuelle de santé de l’Enseignement primaire secondaire et professionnel soit gérée par les enseignants.

Au cours de l’Assemblée générale extraordinaire ce 18 juillet à Kinshasa, la Synergie des syndicats des enseignants déplore l’absence d’un plan de retraite digne au profil des enseignants. La Synergie exige la gestion de la Mutuelle de Santé de l’EPSP revienne aux enseignants. «Il y a des compétences. Nous allons nous-mêmes gérer cette structure. Nous demandons au ministre de tenir compte du point de vue des enseignants. Nous avons retiré notre confiance au comité actuel de gestion. Que la gestion courante revienne aux enseignants», déclare Emery Masunga, porte-parole du syndicat des enseignants du Congo. Les enseignants ont, à par la même occasion, désigné un comité de crise qui devra assurer la gestion de la Mutuelle en attendant la mise en place définitive des organes attitrés.

«Les enseignants exigent du ministre de l’EPSP l’exécution de la décision souveraine des enseignants faute de quoi il sera considéré comme complice. Les enseignants exigent son implication effective dans la recherche des solutions aux préoccupations légitimes posées par les enseignants faute de quoi il sera tenu seul responsable de toutes les perturbations qui en découleraient», a ajouté le porte-parole de la synergie. La Mutuelle de santé des enseignants a été créée dans le but d’assurer l’administration des soins de santé de qualité en faveur des enseignants ainsi qu’à leurs membres des familles. Le 28 juin dernier, le ministre de l’EPSP, Gaston Musemena avait également souhaité que la gestion de la Mutuelle de Santé soit confiée aux enseignants eux-mêmes.

 

À LA UNE
Retour en haut