Société › Education

Education : l’effectif des enseignants en baisse

Etudiants congolais en plein cours

La République démocratique du Congo compte 3 000 professeurs d’université. Ces statistiques données mercredi 6 juin par le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Steve Mbikayi sont faibles pour un ensemble de plus 400 000 étudiants répandus à travers le pays.

Ces chiffres représentent une moyenne d’un professeur pour 200 étudiants et ne respectent pas le ratio exigé par l’UNESCO, soit un professeur pour 20 étudiants. “En RDC ce ratio est plus ou moins d’un professeur pour 200 étudiants à cause de l’insuffisance du personnel académique car notre pays compte à peu près 3 000 professeurs d’université pour un effectif de plus de 400 000 étudiants”, a dit le ministre de l’ESU lors d’une conférence de presse. Le manque d’effectifs de professeurs entraîne notamment, selon Steve Mbikayi, la désertion de certaines filières par les étudiants ainsi que le vieillissement du corps enseignant. « Le faible nombre de professeurs dans les filières des sciences, technologie et innovation, telles que la mathématiques, la physique, la biologie, la chimie, les sciences, la mécanique, l’électronique, l’informatique, la désertion par les étudiants desdites filières ont pour conséquence, un engagement des étudiants dans les filières des sciences humaines alors que les étudiants manquent de places dans les filières scientifiques, ce sont les places qui manquent d’étudiants (…) »

Acte qui ne permettent pas la réalisation de recherches porteuses d’innovations, le vieillissement du corps académique qui pourrait avoir pour conséquence, à moyen terme, la fermeture de certaines facultés, comme celle de polytechnique, le manque de cadres scientifiques et ingénieurs de haut niveau capables d’intervenir et d’innover pour améliorer la qualité de vie de notre population. Pour remédier à cette problématique, le ministre de l’ESU a annoncé l’octroi par le gouvernement de bourses d’études, dès la prochaine année académique, aux corps scientifiques et étudiants “doués” des établissements publics du pays. Les boursiers se rendront en France, aux USA ou encore en Belgique par cohorte de 500 à 1000 candidats.

À LA UNE
Retour en haut