Santé › Actualité

Ebola : la sensibilisation axée sur N’sele et Maluku

la bonne progression de la lutte

La Division Provinciale de la Santé de Kinshasa continue a surveillé les entrées dans la ville à partir de la province de l’Equateur. Hormis les mesures prises à l’Aéroport de N’djili, d’autres points de contrôle sont installés au niveau des ports.

Avec l’appui de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les autorités sanitaires de Kinshasa organisent également des séances de sensibilisation. C’est le cas de la zone de santé de la N’sele et celle de Maluku où une journée de sensibilisation auprès de 50 relais communautaires a été organisée le samedi 2 juin 2018. « Ces deux sites sont les principales zones à risque dans la ville de Kinshasa en raison des différents ports qu’ils renferment et de l’aéroport de Ndjili, qui reçoivent des nombreux voyageurs faisant des navettes entre la province de Kinshasa et la province de l’Equateur, actuellement touchée par l’épidémie d’Ebola », rapporte le ministère de la santé dans un communiqué. La sensibilisation a porté essentiellement sur les moyens préventifs contre Ebola, tel que le lavage fréquent des mains à l’eau et au savon ou à la cendre. Les habitants ont également été invités à se rendre le plus tôt possible au centre de santé le plus proche en cas de maladie.

Mbandaka


Mbandaka, qui avait notifié 4 cas positifs dont 3 décès depuis le début de l’épidémie, n’a plus enregistré des nouveaux cas depuis plusieurs jours. Les deux cas suspects rapportés en weekend à Wangata ont été tous déclarés négatifs. La ceinture de vaccination contre la maladie à virus Ebola à Mbandaka a été bouclée, c’est-à-dire que toutes les personnes ciblées à Mbandaka, à savoir les professionnels de santé, les contacts des cas confirmés et les contacts des contacts, ont été vaccinées, rapporte le ministère de la santé. Pour les opérateurs de la riposte, c’est une étape importante dans la lutte étant donné que le risque d’explosion de l’épidémie à Mbandaka, une ville d’environ 1 million d’habitants, était très élevé. Cependant, les mesures de protection tel que le lavage fréquent des mains à l’eau et au savon ou à la cendre sont toujours recommandées.Depuis le lancement de la vaccination le 21 mai dernier, 1,112 personnes ont été vaccinées, dont 567 à Mbandaka, 269 à Bikoro et 276 à Iboko.

À LA UNE
Retour en haut