› Personnalités

Décès de Nkulula : Le CASC réclame des enquêtes impliquant la MONUSCO

Luc Nkulula, militant de la Lucha mort dans un incendie.

Le Collectif d’actions de la société civile (CASC) dénonce les incendies « criminels » en moins de deux semaines, des domiciles des deux activistes de la démocratie en RDC et appelle à une enquête indépendante impliquant la MONUSCO.

D’après le CASC, il s’agirait de « nouvelles méthodes » pour anéantir les défenseurs des droits de l’homme au pays. Ce mardi 19 juin 2018, le CASC a appelé à une enquête indépendante après l’incendie il y a plus d’une semaine de la résidence de Luc Nkulula, membre de la Lucha à Goma, au cours duquel cet activiste a trouvé la mort, mais également une enquête pour élucider les circonstances de l’incendie d’un autre activiste, Joseph Nkinzo Cibo à Kinshasa. « En moins de deux semaines, dans le courant de ce mois de juin, deux membres du CASC ont été victimes d’incendies criminels. Mr Luc Nkulula Mwamba, militant de la Lucha, est mort brûlé vif dans sa résidence à Goma complètement calcinée. A Kinshasa, la nuit suivant la mise en terre à Goma de notre regretté Luc, la résidence du camarade Joseph Nkinzo Cibo a été complètement réduite en cendres, il n’a eu la vie sauve que parce qu’à Goma au moment du forfait », dit le CASC dans un communiqué publié ce mardi.

Ces enquêtes « sans délai », souligne le CASC, devraient «établir la vérité et que justice soit rendue ». Ce regroupement des associations et mouvements de la société civile réaffirme sa volonté de poursuivre la lutte en dépit de ces « actes lâches ». « Notre engagement dans la lutte pour l’avènement de l’Etat des droits dans notre pays ne s’arrêtera jamais », martèle le communiqué.


 

À LA UNE
Retour en haut