Personnalités › Interviews

Les Congolais ne jouissent pas de la liberté pour laquelle Lumumba est mort, déplore François Xavier Beltchika

Monument de Patrice Emery Lumumba (1925-1961) érigé sur le boulevard portant son nom devant l’échangeur de Lemba à Kinshasa-Limete. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

L’opposant s’exprimait ainsi à l’occasion de la commémoration du 57ème anniversaire de l’assassinat de Patrice-Eméry Lumumba, premier Premier ministre du pays.

La RDC commémore mercredi 17 janvier le 57ème anniversaire de l’assassinat de Patrice-Eméry Lumumba, premier Premier ministre du pays. Pour l’opposant François Xavier Beltchika, la noble lutte de Lumumba a consisté à libérer le pays et ses habitants de l’emprise du colonialisme. Il regrette cependant que la liberté pour laquelle il s’est battu jusqu’à la mort soit à ce jour foulée au pied.

« Une des leçons est que voici quelqu’un qui a accepté sa vie, accepté de mourir pour que les valeurs cardinales de sa lutte puissent triompher au sein de la nation congolaise. Quelles valeurs ? Les valeurs de l’indépendance à tous les niveaux à commencer par l’indépendance de l’esprit, de pensée, de l’expression et l’indépendance de manifestation », a affirmé M. Beltchika.

Selon lui, Lumumba « n’a pas hésité à laisser couler son sang pour que ces valeurs triomphent », raison pour laquelle il a été hissé au rang de héros national.


Il avait sacrifié sa vie pour que la RDC obtienne son indépendance. Mais, François Xavier Beltchika regrette que l’indépendance politique ainsi obtenue n’ait pas été traduite en acte :

«Je suis au regret de dire que 57 après, nous ne faisons plutôt que reculer. Présentement, combien de citoyens congolais jouissent de cette liberté de penser, de parole et de manifester sans se faire bâillonner par le pouvoir qui est sensé le protéger ?»

À LA UNE
Retour en haut