Eco et Business › Energie

Changement climatique en Afrique : réduction de 17% des émissions de gaz à effet de serre

Réserve de tourbières en RDC

Le Vice-Premier ministre chargé des Affaires étrangères a ouvert le mercredi 05 juin 2018 le 1er forum sur l’Économie du climat. Organisée par l’ONG “Je change pour le climat”.

Cette rencontre réunit plusieurs acteurs de la société civile, du monde des affaires et des experts en environnement dans l’objectif de produire une stratégie d’action et de financement du secteur privé et des entrepreneurs informels, pour faire de ces acteurs non-étatiques, la locomotive de la mise en œuvre de l’Accord de Paris et des ODD en RDC. Pour l’économiste Armand Lambert Kitenge la RDC s’est engagé à réduire, à 17%, ses émissions à effet de serre lors de la conférence de Paris. Selon A.L. Kitenge le pays peut atteindre ce résultat et même le dépasser à condition de mettre les stratégies appropriées ensemble avec le secteur privé. Il invite également tous les acteurs à s’approprier des stratégies et résolutions issues de cette rencontre. «Aujourd’hui, nous sommes en train de regarder comment la science s’est trompée en terme de la définition du développement. Et nous avons l’opportunité de corriger progressivement un certain nombre de choses, un certain nombre d’approches ou de concepts. Et la RDC est au centre de l’Afrique, détenteur du plus grand potentiel hydroélectrique c’est-à-dire le grand Inga. Avec cette responsabilité énergétique et forestière, si nous ne prenons pas la responsabilité d’être à la tête de l’Agenda, nous suivrons l’agenda qui sera soumis, à la face du monde. C’est pourquoi je crois que cette initiative, même si elle n’est pas du gouvernement, doit être congolaise, c’est-à-dire soutenue par tous à savoir gouvernement, société civile et secteur privé» confie A.L. Kitenge.

De son côté Felix Baengenga, secrétaire général de UN Global Compact RDC, estime que le secteur privé qui se trouve parmi les plus grands pollueurs doivent jouer un rôle important dans la lutte contre le changement climatique. «Nous mobilisons le secteur privé à prendre conscience de leur engagement dans le respect des normes environnementales, par rapport à leurs responsabilités sociétales, aux questions de la corruption et de leur responsabilité sociétale. Nous demandons à tous les entreprises membres de rendre public annuellement des progrès réalisés dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. Que chaque entreprise puisse dire, voici d’où je viens, voici ce que j’ai réalisé en terme de lutte contre le changement climatique et du respect des normes environnementaux».


Le forum est organisé par l’initiative citoyenne congolaise “Je change pour le climat” lancée en décembre 2017 par des acteurs du secteur privé et experts dans les questions climatiques et le développement durable. Il coïncide avec la journée internationale de l’environnement. Pour les organisateurs de cette réunion, le changement climatique est une pire menace pour la planète au 21ème siècle avec une incidence négative sur les populations, les biodiversités ainsi que les économies.

 

À LIRE AUSSI

À LA UNE
Retour en haut