Personnalités › Interviews

Candidature de Kabila : Ingele Ifoto dénonce des procès d’intention

Ingele Ifoto, ancien ministre congolais des Affaires sociales et des Mines

Jean-Marie Ingele Ifoto déclare que le Front Commun pour le Congo (FCC),plateforme des partis membres du gouvernement sous la direction de Joseph Kabila, vise à diriger le pays vers les élections de décembre 2018 à l’issue desquelles, il y aura un président de la République et une majorité parlementaire.

Ingele Ifoto souligne que Joseph Kabila va se conformer à la constitution en ce qui concerne l’élection présidentielle.

Comment expliquez-vous la coalition avec la MP au FCC avec Kabila comme autorité morale ?

Il s’agit d’un mouvement d’esprit. Nous sommes partis d’un questionnement. Nous sommes allés dans un accord qui nous a amené dans un gouvernement d’union nationale avec comme première mission l’organisation des élections conformément à la constitution, nous y sommes. La question que nous nous sommes posée, maintenant que le processus électoral est clarifié avec la publication du calendrier électoral, et les étapes préélectorales sont réunies, que faire maintenant comme gouvernement d’union nationale. Allons-nous organiser ces élections en étant chacun dans son coin ou nous pouvons développer la réflexion comme patriote pour donner la chance à l’aboutissement heureux de ce processus ? La question c’est celle-là. Il ne faut pas résumer ça à une personne.

Allez-Vous soutenir Kabila comme autorité morale, et le candidat président qu’il pourrait présenter ?

Pourquoi dites-vous soutenir Kabila comme autorité morale. Il ne s’agit pas d’un soutien. Il s’agit ici de gouverner ensemble. Nous avons choisi d’harmoniser nos points de vue en acceptant qu’il y ait un front. La réflexion se situe au-delà de l’individu. On a besoin d’un candidat capable de gagner les élections. Et ce candidat peut aussi venir de nos rangs. Avant de nous choisir un candidat, il faut le principe, et la question. Est-ce que nous pouvons travailler ensemble pour l’intérêt national? Nous avons dit oui.

Le candidat du FCC ne sera donc pas Joseph Kabila?

Le respect de la constitution. Moi je n’ai pas entendu le président de la République dire cela. C’est vous qui lui prêtez des intentions de violer la constitution. Nous sommes avec lui au gouvernement et les élections se précisent. Le calendrier est là. Quand est-ce que, pensez-vous, qu’on va changer la constitution ?

À LA UNE
Retour en haut