Société › Actualité

Campagne électorale précoce: le CSAC interpelle les médias

Les membres du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) a organisé le 28 mai dernier, une séance de travail avec les professionnels des médias pour refuser la campagne électorale précoce.

Le lundi 28 mai dernier, le conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC), a organisé un atelier avec les médias. Les membres du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) ont tour à tour expliqué au cours de cet atelier que : la campagne électorale est l’une des périodes porteuses des conflits. C’est dans ce sens qu’ils interpellent les hommes et femmes de médias sur la nature des messages diffusés à travers leurs supports.

Lors de son intervention au cours de cet atelier, Maguy Mayela, l’un des membres du CSAC a exhorté les journalistes à privilégier dans chaque article « L’intérêt public, la paix, la tolérance, le respect de l’autre et la cohésion nationale. Il faut s’interdire de distiller des messages de haine, injurieux, discriminatoire ou portant atteinte à la dignité humaine ».

Ce colloque a connu la participation de Corneille Nangaa, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), qui a salué l’initiative. « La campagne électorale précoce est réprimée par la loi à son article 80. Les acteurs politiques doivent savoir que la campagne électorale est prévue le 22 novembre. Nous avons un fichier électoral crédible en RDC et, le 23 juin, il y aura une convocation du corps électoral avant l’ouverture, un jour plus tard, de tous les bureaux de réception de traitement des candidatures », a-t-il expliqué.

Le CSAC recommande aux professionnels des médias et les directeurs des publications de s’abstenir de publier et de diffuser toute émission ou article en rapport avec la campagne électorale précoce en République Démocratique Congo.

À LA UNE
Retour en haut