› Personnalités

Affaires Katumbi-Stoupis : le juge du TGI de Lubumbashi accuse le pouvoir

Jacques Mbuyi Lukaso lors de son transfert en Afrique du Sud après son attaque

Le juge du tribunal de Grande Instance de Lubumbashi qui devait rendre le jugement dans l’affaire opposant Moïse Katumbi à Emmanuel Stoupis en juillet 2017, Jacques Mbuyi Lukaso accuse Joseph Kabila d’avoir commandité l’attaque de sa résidence.

Le juge criblé de plusieurs balles avait été évacué en Afrique du Sud pour des soins, grâce à l’implication des ONG des droits de l’Homme avec l’appui du bureau austral d’Amnesty International. “Dans la nuit du 18 au 19 juillet 2017, ma parcelle a été envahie des militaires, ces militaires sont venus de la garde républicaine. Le groupe qui était dehors a donné l’ordre qu’on tire sur moi parce que selon eux, je ne respecte pas le chef, le temps de demander pardon, ils avaient déjà ouvert le feu sur moi. La grande préoccupation c’était de savoir quel lien j’avais avec Moïse Katumbi. Les pistes sont claires, les assaillants sont venus de la présidence. C’est le pouvoir qui est l’auteur de cette attaque et c’est le président de la république Joseph Kabila qui incarne ce pouvoir”, témoigne-t-il sur France 24.


Les organisations des droits de l’Hommes avaient dénoncé cette attaque. Quelques mois avant, la juge Chantal Ramazani, présidente du tribunal de grande instance de Lubumbashi actuellement en exil en Europe avait affirmé avoir “subi de pression pour condamner Moïse Katumbi” à trois ans de prison dans la même affaire.

À LA UNE
Retour en haut